publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hémorroïdes : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. août 2014)

Il d'abord être sûr que c'est une crise hémorroïdaire et le seul moyen de le savoir, c'est d'aller voir un médecin. Pour soigner une crise hémorroïdaire douloureuse, plusieurs médicaments sont disponibles.

Le traitement local

Le traitement local comprend des crèmes, pommades ou suppositoires à base d'excipient lubrifiant, plus ou moins associé à de la cortisone.
Il faut suivre la prescription médicale, ne pas utiliser ces traitements de façon prolongée.

Il est possible de prendre un veino-tonique par voie orale pendant la durée de la crise : il est inutile d'associer plusieurs veino-toniques en même temps.

Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (c'est-à-dire non cortisonés) ainsi que le paracétamol sont actifs sur la douleur.

A savoir : en cas d'hémorroïdes, il faut éviter l'aspirine qui favoriserait un saignement.

Chez les femmes enceintes, c'est la constipation qu'il faut combattre. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués.

Les traitements pour régulariser le transit intestinal

A côté de ces traitements spécifiques, il faut régulariser le transit intestinal et lutter contre la constipation :

En effet, la constipation donne par définition des selles dures, difficiles à évacuer, qui blessent les hémorroïdes en sortant ; la constipation entraîne une augmentation de la pression dans l'ampoule rectale, elle favorise la dilatation des hémorroïdes et la stagnation du sang, les thromboses et la dilatation et descente des hémorroïdes internes.

La diarrhée peut aussi provoquer une dilatation des hémorroïdes à cause des efforts de poussée qui augmentent aussi la pression abdominale.

Pour régulariser le transit intestinal, il faut avoir une activité physique régulière, manger correctement, préférer les légumes, les fruits, les céréales et le pain complet... et ne pas oublier de boire suffisamment.

Pour diminuer la constipation, il est utile de prendre des laxatifs doux par la bouche, des mucilages et éviter les laxatifs locaux (micro-lavements et lavements) qui peuvent être traumatisants.

Il faut aussi avoir une hygiène régulière et correcte de cette zone sans abuser du savon qui peut être très irritant, surtout s'il existe une fissure anale ou une ulcération.

A voir aussi : comment prévenir les hémorroïdes ?

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Digestion & Ventre ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

Les  hémorroïdes traitées par homéopathie
Fissure anale : des causes aux traitements
Hygiène intime : à faire et à éviter



publicité