publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hépatite B : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

Le problème de l'hépatite B est qu'on peut l'avoir sans le savoir. Neuf fois sur dix, la maladie ne donne aucun signe clinique. C'est le piège de l'hépatite B qui peut se « chroniciser » et évoluer vers une pathologie grave du foie, sans que le malade ne s'en rende compte. D'où l'intérêt du dépistage. Un dépistage systématique chez la femme enceinte, il peut être aussi effectué lors d'une demande d'emprunt immobilier...

Après une période d'incubation silencieuse de deux mois, la maladie peut, dans certains cas, se manifester par une grande fatigue, une perte d'appétit, des nausées, un ictère ou des douleurs musculaires. Le médecin généraliste doit être consulté quand survient ce genre de symptômes. Il prescrira certainement des examens complémentaires (prises de sang). Si le diagnostic d'hépatite B est effectué, c'est un gastro-entérologue ou un hépatologue qui vous suivra, en même temps que votre médecin traitant.

Dans 90% des cas, la maladie va guérir spontanément après une hépatite aiguë. Dans les 10% des cas restants, elle va se chroniciser. Cela signifie, en clair, que la personne atteinte, portera le virus tout au long de sa vie. Ce qui ne veut pas dire, pour autant, qu'elle en souffrira...

En moyenne un porteur chronique sur deux restera "porteur" inactif toute sa vie c'est-à-dire sans évolution vers la cirrhose ou vers le cancer du foie. Dans l'autre moitié des cas, il existe une maladie active, c'est-à-dire une inflammation du foie avec survenue de fibrose (cicatrices) pouvant évoluer vers la cirrhose et ses complications : cancer du foie, hémorragie digestive ( varices oesophagiennes), ou insuffisance de fonctionnement du foie nécessitant une transplantation (greffe du foie).

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !


publicité