publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hépatite B : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

Les porteurs du virus de l'hépatite B ne nécessitent pas tous un traitement. Il ne sera prescrit que dans certains cas, notamment lors d'hépatite chronique active (qui peut évoluer vers des complications graves).

Aujourd'hui, il n'existe aucun traitement curatif définitif de l'hépatite B. Les médicaments existants, permettent de bloquer la multiplication du virus, de le faire disparaitre du sang circulant, et d'empêcher les complications.

Dans tous les cas d'hépatite chronique, les recommandations suivantes sont importantes pour ne pas favoriser l'évolution vers la cirrhose :

  • Arrêt de la consommation d' alcool,
  • Précautions pour la prise de médicaments possiblement toxiques pour le foie (comme le paracétamol),
  • Traitement des risques de surcharge en graisses ( surpoids, diabète, trop de cholestérol, trop de triglycérides).
    Lorsque la maladie doit être traitée, il existe 5 traitements validés (par ancienneté : interféron, lamivudine, adéfovir, entécavir et ténofovir), les plus efficaces étant : ténofovir, entécavir et interféron.
  • Le ténofovir est un médicament antiviral utilisé également dans les traitements du VIH. Il a la faculté de diminuer considérablement la charge virale du patient.
    Il ne guérit pas la maladie, mais il permet, dans la plupart des cas de la stabiliser. La posologie est d'un comprimé par jour. Les effets secondaires sont très rares (parfois une insuffisance rénale). Le risque d'apparition de résistance à ce médicament est inférieur à 5 % à 5 ans.
  • L'entécavir est également un antiviral très efficace en première intention. Les effets secondaires sont exceptionnels. Le risque d'apparition de résistance à ce médicament est inférieur à 5 % à 5 ans.
  • L'interféron. Les interférons sont des protéines naturellement produites par le système immunitaire. Leur rôle est de défendre l'organisme contre certains agents pathogènes comme les virus. Utilisés dans le traitement des hépatites B, les interférons semblent avoir une action plus prolongée que les autres traitements, avec moins de rechute dans l'année suivant l'arrêt du traitement.

En revanche, ils provoquent des effets secondaires plus pénibles : dépression, chute des cheveux, troubles cutanés, chute des globules blancs (donc, des défenses immunitaires), syndromes grippaux...

Mais encore une fois, il n'existe pas, pour le moment, de traitement capable de guérir définitivement l'hépatite B. Les traitements existants permettent seulement de diminuer les charges virales et d'éviter ou retarder les complications hépatiques.

Voir aussi cette vidéo sur l'hépatite :

Hépatite: vidéo

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST, Sexualité ou Un médecin vous répond !


publicité