publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hépatite C : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. juin 2015)

L'hépatite C est une maladie infectieuse chronique qui touche le foie. La cause qui est à l'origine de la maladie est un virus ARN, le virus VHC. Il existe différents types de virus, selon leur génotype. Lorsque le virus contamine quelqu'un, il peut rester à l'état latent pendant plusieurs années. Cela signifie, en clair, que la personne contaminée ne souffre d'aucun symptôme particulier. La personne ne se sent pas malade, ignore qu'elle porte le virus de l'hépatite C, mais peut, en revanche, transmettre la maladie.

Le virus de l'hépatite C se transmet principalement par le sang. Il n'a jamais été retrouvé dans les urines, les selles, ni les sécrétions vaginales. On peut le retrouver exceptionnellement dans la salive ou dans le sperme. La transmission sexuelle peut exister, mais est rare s'il y a un contact sanguin (lors d'une défloration, ou lorsque la femme a ses règles, par exemple).

La transmission mère-enfant existe également, lors de certains accouchements, lorsque la mère est porteuse du virus de l'hépatite C. Il vaut mieux que la mère atteinte n'allaite pas son enfant à cause des risques de contamination si par exemple il y a des crevasses au niveau des mamelons.
Les risques liés à la transfusion sanguine, sont de plus en plus faibles. Depuis 1992, le sang des donneurs est obligatoirement analysé avec des tests fiables. Le risque théorique de contamination par transfusion est estimé à 5 pour un million de dons, sachant qu'il se pratique environ 2 millions de dons en France chaque année. Depuis 2001, la recherche du génome du virus rend les contaminations très exceptionnelles.

Mais, les principales causes, les principaux facteurs de risque concernent les usagers de drogues par voie veineuse, les transfusés (avant 1992, avant que les tests de dépistage aient pu sécuriser les dons), ou les adeptes du piercing ou des tatouages. Dans 70% des cas, aujourd'hui, les nouvelles contaminations concernent les usagers de drogues par voie veineuse. La transmission du virus peut alors se faire par les aiguilles souillées, lorsque l'on n'utilise pas de matériel à usage unique. La transmission peut également se faire par le petit matériel de préparation, les petites cuillères, les cotons, ou les pailles.

Attention encore, si vous aimez vous faire traiter par l'acupuncture ou si vous êtes adepte du piercing ou des tatouages. Les risques de transmission sont alors possibles. Vérifiez bien, dans ces cas-là, les mesures d'hygiène qui doivent être respectées scrupuleusement par les médecins acupuncteurs (aiguilles à usage unique et jetables), ou les tatoueurs.

Dans de nombreux cas, 20 à 40% des cas, la cause et le mode de contamination reste inconnu. Il peut s'agir d'une contamination ancienne ou de causes multiples.


publicité