publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hépatite C : La prévention

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. juin 2015)

Le virus est dans le sang des patients malades donc attention aux objets personnels de toilette : brosse à dents, rasoir, épilateur... tout objet qui risque de blesser la peau ou qui peut être en contact avec une blessure peut être souillé par le virus. Il n'y a pas de problème avec la vaisselle, le linge...

Si le patient a une blessure : attention pour celui qui nettoie la plaie : il doit mettre des gants : le risque de contamination avec le sang est réel.

Des campagnes d'information sont effectuées dans le milieu des toxicomanes : les drogués doivent utiliser du matériel à usage unique, l'achat de ce matériel est peu onéreux, il est facilité. Contrairement à l'hépatite B, il n'y a pas de vaccin protégeant contre l'hépatite C.

Les rapports sexuels
Lors de rapports sexuels, le risque de contamination est faible dans certaines conditions : en effet le virus ne se trouve pas dans les sécrétions sexuelles vaginales ou le sperme... si les muqueuses sont saines, il n'y a a priori pas de risque de contamination par les rapports sexuels.
Les personnes qui ont des partenaires multiples sont plus à risque que des personnes avec une vie sexuelle stable.

La salive ne contient pas le virus non plus. Donc les embrassades sont sans danger sauf s'il y a une plaie dans la bouche ou sur les lèvres.

Il est nécessaire d'utiliser un préservatif si la femme contaminée a ses règles, en effet le virus est présent dans le sang des règles.

De même s'il existe une plaie vaginale, vulvaire, ou plaie du pénis, un herpès, chez la personne infectée... La plaie peut saigner et alors la contamination est possible.

De même pour les personnes qui ont des partenaires multiples ou qui n'ont pas une vie sexuelle stable.

Protéger le personnel soignant
La contamination au personnel soignant : médecin, infirmière, dentiste... qui se pique par exemple avec l'aiguille qui a piqué un malade infecté est un risque professionnel reconnu.
Les professionnels sont en général protégés et prudents quand ils manipulent le sang, mais cela n'empêche pas de les avertir si une personne est porteuse du virus de l'hépatite C, ils seront d'autant plus attentifs.

Par ailleurs, le personnel soignant dans la mesure où il utilise du matériel à usage unique, où la stérilisation des autres matériels est faite scrupuleusement, ne peut a priori pas transmettre l'hépatite C.

Remarque : les tatouages et les piercings : ces professionnels sont au courant des risques de contamination s'ils n'observent pas des règles strictes d'hygiène, ils ne doivent utiliser que du matériel à usage unique ! C'est primordial !


publicité