publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hernie : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. novembre 2014)

La hernie peut être soupçonnée devant une douleur localisée, une pesanteur, une gêne, des symptômes digestifs, une tuméfaction au niveau de l'aine, d'une bourse chez l'homme, d'une grande lèvre chez la femme.

Autrefois, elle peut être complètement asymptomatique, c'est à dire sans symptômes, et être découverte à l'occasion d'un examen médical.

Autrement, ce sont ses complications qui la font découvrir.

Le médecin recherche une tuméfaction au niveau du canal inguinal, de l'orifice crural. Il examine le patient en position debout puis couchée, il fait tousser le patient pour voir si la hernie apparaît (si elle est impulsive à la toux), observe sa rétraction spontanée (si elle est réductible).

Pour les hernies inguinales chez l'homme, celles qui entraînent le passage du péritoine avec ou sans viscères dans les bourses, le médecin doit faire une manipulation : il tente de passer un doigt recouvert par la peau du scrotum dans le canal inguinal, afin de rechercher au bout de son doigt, une tuméfaction qu'il sent quand le patient tousse.

Les hernies crurales sont en général petites, et le médecin peut avoir plus de mal à l'identifier, il la recherche attentivement en examinant le patient.

Attention aux complications : les hernies peuvent en effet s'étrangler, car le sac herniaire passe dans un orifice rigide.

L'étranglement est la complication à craindre en cas de hernie. Dans ce cas, le sac herniaire et son contenu ne peuvent plus revenir à leur position initiale. Ils sont mal vascularisés et souffrent alors d'une ischémie. Rapidement, les organes souffrent, et une inflammation et un oedème surviennent. Le contenu intestinal est immobilisé, un ileus réactionnel (paralysie de l'intestin) s'établit, c'est l'occlusion. Les symptômes que ressent le patient sont alors assez souvent importants : douleur, constipation, nausées, vomissements.


publicité