publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Herpès génital : L’herpès du nouveau-né est grave

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. octobre 2014)

Un nouveau-né peut être contaminé par le virus de l'herpès, qu'il soit labial ou génital. Il peut être contaminé à cause de sa mère, pendant la grossesse, par passage du virus surtout au moment de l' accouchement, ou après la naissance par la mère elle-même ou par une autre personne.

Si une maman, lors de l'accouchement, présente des lésions génitales herpétiques, son bébé risque d'être contaminé par contact direct avec les sécrétions génitales infectées au moment de la naissance. C'est très rare mais cela peut être à l'origine de lésions cérébrales chez le nourrisson. Pour l'éviter, une césarienne pourra être pratiquée (lire l'interview du gynécologue).

Les symptômes

Dans plus de la moitié des cas, l'infection herpès génital restera silencieuse et vous ne présenterez aucun symptôme, ce qui explique sans doute pourquoi la fréquence et la transmission de l'infection est si importante. Si on ne sait pas qu'on est porteur du virus, on ne pense pas forcément à se protéger pour éviter la contamination.

Mais pour les moins chanceux, les manifestations sont souvent douloureuses, en particulier lors de la première crise.

L'éruption herpétique se présente sous la forme de petites vésicules parfois réunies en bouquet, douloureuses au niveau de la peau ou des muqueuses. Cette éruption est récurrente, c'est-à-dire qu'elle apparaît périodiquement parfois plusieurs fois par an et peut altérer la qualité de vie.

L'infection se manifeste chez l'homme par des lésions au niveau du gland et de l'urètre ou de la région anale et chez la femme par une atteinte de la vulve, du vagin, de l'urètre, de la région anale ou du col de l'utérus.

Les lésions commencent par des démangeaisons ou des brûlures, des picotements. Puis la lésion rougit, des petites cloques remplies d'un liquide translucide apparaissent, éclatent et sèchent en formant des croûtes. Les lésions sont douloureuses, elles disparaissent en une semaine environ ; la cicatrisation est parfois plus longue.

Quelquefois la primo-infection, c'est-à-dire la première poussée herpétique à l'occasion du premier contact avec le virus de l'herpès, est sévère : elle peut être accompagnées de symptômes comme de la fièvre, d'un malaise, d'adénopathies voire de troubles urinaires avec des difficultés pour uriner. Rarement, une hospitalisation est nécessaire.

Mais souvent, la primo-infection herpétique génitale est asymptomatique ou s'accompagne de lésions modérées. La crise guérit spontanément au bout de 8 à 10 jours.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS MST ou Un médecin vous répond !


publicité