publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hydramnios : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. octobre 2014)

Certaines femmes possèdent trop de liquide amniotique à certains moments de leur grossesse, mais ce problème est souvent passager.

Si ce trouble persiste, en revanche, et que le volume du liquide amniotique augmente de manière importante, on parle alors d'hydramnios. Ce volume de liquide amniotique peut être supérieur à 2 litres, à terme. La poche amniotique est alors anormalement lourde, l'utérus se distend pouvant provoquer certains symptômes, comme des contractions et aboutir de ce fait à une menace d'accouchement prématuré.

L'hydramnios est inconfortable pour la mère pouvant ressentir des difficultés à respirer du fait de la sur-distension de son utérus. Le diagnostic d'hydramnios peut être évoqué lors de l'examen effectué par la sage-femme ou le médecin, et lorsque la hauteur utérine est anormalement élevée par rapport au terme de la grossesse. L' échographie est également utilisée pour apprécier la quantité de liquide.

On distingue deux types d'hydramnios :

> L'hydramnios aigu : survient généralement au deuxième trimestre de la grossesse, de façon assez brusque, provoquant une augmentation rapide du volume de l'utérus et s'accompagnant parfois d'oedèmes, de tachycardie, d' insomnies... L'évolution est souvent défavorable même si l'on instaure des ponctions évacuatrices du liquide amniotique.

> L'hydramnios chronique est plus fréquent et survient généralement en fin de grossesse. Le principal risque est un accouchement prématuré, mais il peut être possible, avec du repos et un traitement adapté, de poursuivre la grossesse normalement.


publicité