publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hypertension artérielle (HTA): Les complications

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (24. octobre 2014)

L'HTA peut se compliquer et c'est ce qui fait toute sa gravité. Quand la tension est trop élevée, les parois des artères sont trop sollicitées, elles se fragilisent, forment des anévrysmes (comme une hernie dans une chambre à air) et se rompent : c'est l' hémorragie interne.

Cela peut arriver n'importe où dans le corps, la rupture d'un anévrysme peut être fatale selon l'importance de l'hémorragie et le siège : les hémorragies cérébrales peuvent être gravissimes parce que le cerveau est enfermé dans une boîte inextensible et les tissus nerveux seront comprimés par l'hématome qui se créera. L'aorte est aussi très sollicitée, elle peut aussi être le siège d'anévrysmes qui peuvent se rompre ; l'évolution risque d'être rapidement fatale.

Quand la tension est trop élevée, le ventricule gauche du coeur doit lutter en permanence contre cette tension. A terme, il se fatigue et sa fonction devient insuffisante : c'est l' insuffisance cardiaque gauche qui retentit en amont sur les poumons : c'est l'oedème pulmonaire. Si la tension ne baisse pas, l'ensemble du coeur sera atteint : c'est l'insuffisance cardiaque globale.

D'autres complication peuvent touchées les vaisseaux des reins, des membres, des yeux, les vaisseaux coronaires (vaisseaux nourriciers du coeur) sont aussi touchés par l'hypertension et sont à terme fragilisés. Et au bout d'un certain moment, le risque est une atteinte des reins, des yeux (rétine), etc.


publicité