publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’hypertrophie bénigne de la prostate – l’adénome de la prostate

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

L' adénome de la prostate également appelé hypertrophie bénigne de la prostate, n'est pas à proprement parler une maladie dans la mesure où au cours de la vie d'un homme, cette glande a naturellement tendance à grossir. C'est une maladie qui n'a rien à voir avec un cancer mais qui peut, quelquefois, se compliquer de troubles urinaires ou/et rénaux.

L'hypertrophie bénigne de la prostate est très fréquente dès l'âge de 50 ans.
Il s'agit d'une maladie bénigne très fréquente et capricieuse dans le temps sans rapport avec un cancer de la prostate. Elle peut être gênante. En effet, il arrive qu'elle entraîne des troubles pour uriner et les patients atteints peuvent se plaindre de problèmes divers, comme une difficulté à uriner, se lever la nuit pour faire pipi, etc.

Les hommes doivent consulter leur médecin afin de mesurer le retentissement de ces troubles urinaires et prescrire éventuellement un traitement, voire envisager une intervention chirurgicale. Le médecin en profitera pour faire un dépistage du cancer de la prostate par un toucher rectal.

La prostate est une glande qui n'existe que chez l'homme. Elle est située sous la vessie, en avant du rectum. La prostate entoure l'urètre, c'est-à-dire le canal qui part de la vessie et qui chemine ensuite dans le pénis et permet à l'homme d'uriner. La prostate appartient au système génital de l'homme. Elle est sous l'influence des hormones génitales et participe à la maturation des spermatozoïdes. La prostate normale pèse environ 15 à 20 grammes. Pour l'examiner, le médecin effectue un toucher rectal.


publicité