publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hypothyroïdie : Le dépistage et les examens

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. octobre 2014)

Une hypothyroïdie dès la naissance est une cause d'arriération mentale. En France, elle est systématiquement recherchée chez tous les nouveau-nés dans les premiers jours de leur vie pour être traitée, si elle existe. Une goutte de sang est prélevée au talon du nouveau-né et permet de doser les hormones thyroïdiennes.

Différents examens peuvent être effectués pour explorer la fonctionnement de la thyroïde. Le premier examen s'effectue au cabinet du médecin : la palpation. En palpant la base de votre cou, votre généraliste pourra dépister un éventuel goitre (une augmentation du volume de la glande thyroïde), mais c'est plutôt rare en cas d'hypothyroïdie. Certains examens peuvent être prescrits pour explorer la thyroïde.

> L' échographie permet de visualiser la thyroïde et ainsi de mesurer son volume, de repérer si elle est le siège d'une inflammation (thyroïdite).

> Les dosages hormonaux sont des examens indispensables (réalisés par une prise de sang). Ils permettent de mesurer la TSH, la thyréostimuline, cette hormone qui est sécrétée par l'hypophyse, au niveau du cerveau. C'est elle qui dirige les sécrétions hormonales thyroïdiennes.

La TSH s'élève fortement dans les hypothyroïdies responsables de troubles ; la T4 qui est directement produite par la thyroïde, est abaissée. La TSH est augmentée isolément, sans anomalie de T4, dans les formes plus discrètes qui ne donnent que peu de troubles ; si un traitement est prescrit, on ne peut en attendre de grand bénéfice.

En revanche, la diminution isolée de la T3 n'est pas le signe d'une carence en hormone, et s'observe en cas de perte de poids, de maladie générale, sous l'influence de prises médicamenteuses... et ne nécessite aucune thérapeutique hormonale.

Souvent on détecte chez les hypothyroïdiens des valeurs élevées des anticorps antithyroïdiens. C'est le témoin de l'agression de la glande.

Rarement l'examen du cou ou l'échographie permet chez le sujet atteint d'hypothyroïdie de détecter des nodules (qui sont perçus comme de petites boules). La très grande majorité de ces nodules sont bénins.

Un petit nombre correspond à des cancers de la thyroïde que l'on peut suspecter par l'examen échographique, et surtout la cytoponction est le meilleur moyen pour faire diagnostic. Il s'agit d'un prélèvement de quelques cellules de tissu thyroïdien. Cela se fait à l'aide d'une aiguille très fine. Ce n'est quasiment pas douloureux et l'analyse des cellules pourra donner une réponse précise et déterminer s'il faut opérer.


publicité