publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hypothyroïdie : Le témoignage d’un patient

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. octobre 2014)

Sophie, 22 ans, souffre d'une hypothyroïdie. Elle nous livre son témoignage...

Vous suivez un traitement hormonal, suite à une hypothyroïdie. Vous vous en êtes rendue compte comment ?
J'ai en effet une hypothyroïdie. Ce qui m'a alertée est que j'étais crevée. Je dormais tout le temps. Même quand j'allais suivre mes cours à la fac, il m'arrivait de m'endormir. Vous imaginez, ça fait bien devant les profs ! Je n'avais quasiment plus mes règles. C'était très irrégulier et rare. De plus en plus rare. J'avais pris 20 kilos, comme ça, en quelques mois, sans rien changer à mon régime pourtant. Et j'avais beau en faire des régimes, ça ne me faisait pas maigrir. La plaie, quoi. J'avais une peau horrible. Sèche. Je mettais des crèmes, ça ne faisait rien. J'avais les ongles qui cassaient. Et, surtout, je me sentais super mal. Crevée, sans comprendre et complètement déprimée. D'ailleurs, je pensais que je faisais une dépression. J'étais en troisième année de fac. Je me disais que je fatiguais. C'est pour ça que je suis allée voir mon médecin. Pour qu'il me donne un remontant.

Et alors ? Il a trouvé une hypothyroïdie ?
Oui. En fait, tout de suite, quand il m'a vue, il m'a demandé de faire faire un dosage hormonal. J'avais un taux de TSH au-dessus de la normale. Il m'a prescrit un traitement hormonal dosé à 50 microg. Cela n'a pas été mieux directement. Je me suis sentie moins fatiguée, mais j'avais toujours ces kilos en trop dont je n'arrivais pas à me débarrasser. Et faire du sport, pas facile. J'ai pris du magnésium. J'ai fait un peu de sport quand même et des régimes hypocaloriques. Surtout, j'ai fait très attention à ce que je mangeais. Parce que, quand on est hypothyroïdien, on peut manger peu et continuer à grossir quand même. Ce qu'il faut, c'est bien manger. Equilibré.

Vous allez mieux ?
Oui. On a réussi à équilibrer mon traitement hormonal. Mais ça a pris un peu de temps. En fait, je ne suis pas restée chez mon généraliste. Je suis allée consulter un endocrinologue. J'avais trop de mal à maigrir. Et, je ne voulais pas garder tous ces kilos en trop. Cela me faisait trop déprimer. On a fini par trouver un dosage qui me convient. J'ai perdu du poids. Pas encore assez à mon goût. Alors, je me bats contre les kilos. Mais, j'ai retrouvé la forme. Je me sens bien moins déprimée, je fais du sport, je mange équilibré. Et je ne m'endors plus sans arrêt.

 

A lire aussi :
> La thyroïde
> L'hyperthyroïdie
> La maladie de Basedow



publicité