publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hystérie : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (11. septembre 2014)

1 - Les symptômes conversifs
L'hystérie peut correspondre à de multiples symptômes, pouvant se décliner à l'infini. Chacun de ceux-ci étant susceptible d'avoir un sens dans l'histoire personnelle du patient qui en souffre.

L'hystérique exprime ses angoisses et ses souffrances sur son corps de manière théâtrale (symptômes "conversifs"). On peut observer des crises de nerfs qui ressemblent à des crises d'épilepsie, des vomissements, des malaises répétés, des symptômes moteurs ou sensitifs, ou encore des douleurs lors des rapports sexuels. On ne retrouve pas de cause physique à ces symptômes. Malgré le handicap qu'ils provoquent, la personne qui souffre d'hystérie ne semble pas s'en inquiéter. C'est ce que les psychiatres appellent historiquement la « belle indifférence ». De même, ces symptômes appellent d'une certaine manière à des bénéfices secondaires, tels que l'attention et le soutien affectif de l'entourage.

Les symptômes conversifs peuvent être aussi de nature psychiques (amnésie sélective, états seconds, personnalité multiple ou encore somnambulisme).

2 - La personnalité histrionique
La personnalité hystérique n'existe plus à ce jour, et a laissé place au « trouble de la personnalité histrionique ». Celui-ci regroupe plusieurs traits de caractère : théâtralisme, expression exagérée des émotions, suggestibilité (influence facile par autrui), importance exagérée donnée à l'apparence physique, besoin d'être au centre de l'attention, instabilité affective...


publicité