publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Incontinence urinaire chez l’homme : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2011)

Interview du docteur Jean-François Hermieu, chirurgien urologue à l'hôpital Bichat, à Paris.

Est-ce qu'il existe des techniques chirurgicales, lors de l'ablation de la prostate, qui puissent éviter l'incontinence ?

Ces interventions conduisent toujours à un risque de léser le sphincter urinaire. Une intervention réalisée par un chirurgien spécialiste maîtrisant bien sa technique et réalisant suffisamment d’interventions, est la garantie des meilleurs résultats. Aucune étude de haute valeur scientifique n’a permis de prouver que l’utilisation de la coelioscopie ou d’un robot n’améliore la continence urinaire.

Il y a actuellement un débat concernant le traitement chirurgical du cancer de la prostate...
En effet, la prostatectomie radicale entraîne parfois une incontinence urinaire ou des problèmes d’érection très invalidants chez des hommes pour lesquels le diagnostic de cancer est porté de plus en plus tôt. Certains médecins considèrent que cette intervention serait proposée de manière excessive pour de petits cancers n’ayant pas ou peu de potentiel d’évolution. D’un autre côté, le cancer de la prostate est une maladie potentiellement mortelle pour laquelle l’absence de traitement peut être dommageable. Je conseillerais de faire confiance à son urologue qui connaît bien cette maladie et tiendra compte du type de cancer dont vous souffrez, de vos antécédents, de votre âge avant de vous expliquer les choix possibles et de prendre avec vous une décision.

Est-ce que l'incontinence a réellement un rapport avec la performance sexuelle ?

Non. C’est dans la tête. Avec ces fuites, les hommes deviennent anxieux. Ils ont peur après un cancer, par exemple, de perdre leur virilité, leur sexualité. En fait, souvent, les hommes identifient mal le rôle de la prostate. Ils l’associent inconsciemment à la sexualité et à la virilité. Ils vivent souvent une ablation de la prostate, comme une mutilation. Et puis, la mise en avan, permanente de la performance sexuelle, suscite un sentiment d’angoisse, une peur de l’échec très forte chez les hommes. C’est ce retentissement psychologique qui peut perturber l’érection. Il faut aussi rappeler que l’ablation de la prostate peut provoquer des lésions des nerfs de l’érection. Il faut toujours régler d’abord le problème de l’ incontinence, avant de s’occuper des problèmes d’érection. Expliquer cela à nos patients, les rassurer, cela fait partie de notre mission.

C'est un tabou, les hommes n'en parlent pas. Faut-il vraiment en parler ?
Bien sûr. Il faut en parler ! Le fait de cacher, de minimiser les fuites urinaires, cela entraîne une méconnaissance. Et cette méconnaissance du problème génère une angoisse supplémentaire. On finit par ignorer qu’il existe des solutions. Que l’incontinence soit légère ou importante, il y a des solutions. Mais, si l’on n’en parle pas, on ne peut pas le savoir. Et, bien souvent, les femmes en savent plus que les hommes, sur tout cela. D’où l’intérêt aussi d’en parler à sa compagne.


publicité