publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Incontinence urinaire chez l’homme: Les traitements

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2011)

Différents traitements peuvent être proposés pour soigner ces fuites urinaires chez un homme.

> La rééducation périnéale : elle donne de bons résultats dans les cas d’ incontinence urinaire peu sévère. L’objectif est d’améliorer le tonus du périnée et du sphincter. Pour cela, votre kinésithérapeute vous donne des exercices à effectuer. Il vous apprend à contracter les muscles de votre périnée. Il peut même agir sur le sphincter urinaire, en effectuant des petites stimulations électriques pour le solliciter et le renforcer.

> Les médicaments : de traitements médicamenteux sont recommandés dans le cas d’une hyperactivité de la vessie. Ils ont pour effet de diminuer l’activité du muscle vésical. Ce sont, le plus souvent, des anticholinergiques.

Les interventions chirurgicales
> Le sphincter artificiel : il est recommandé dans le cas d’ incontinence sévère. C’est un traitement qui fonctionne très bien et qui n’est pas gênant dans la vie quotidienne. Il s’agit d’une sorte de manchette, remplie de liquide, que le chirurgien place autour de l’urètre (comme l’était, avant, la prostate), à la manière d’une bague. Cette manchette est reliée à une pompe. Cette pompe est implantée sous la peau des bourses (discrétion assurée !). Lorsque vous voulez vider votre vessie, vous n’avez qu’à appuyer sur la pompe. L’eau de la manchette s’évacue. Votre urètre n’est plus comprimé et l’ urine peut s’écouler. Quelques minutes plus tard, la manchette se remplit à nouveau d’eau et resserre, de nouveau, l’urètre. Cela coûte, pour information, 6 000 à 7 000 euros, sans compter la pose, et est pris en charge par la Sécurité sociale.

> Les ballonnets autour de l'urètre : il s’agit d’une technique nouvelle consistant à implanter deux petits ballons gonflables autour de l’urètre pour le comprimer et réduire les fuites. Rien n’est apparent. Il est possible d’ajuster le volume de gonflage de ces ballonnets pour les adapter à chaque situation. Ils ne sont efficaces que lorsque l’incontinence est modérée.

> La bandelette sous l'urètre : cette petite bandelette est positionnée lors d’une courte intervention chirurgicale avec l’objectif de comprimer l’urètre et de diminuer les fuites. Cette nouvelle technique ne concerne que les incontinences modérées.

Les autres solutions

> L'étui pénien : le principe en est simple. Il s’agit d’une sorte de préservatif, de différents diamètres, souvent en élastomère de synthèse que l’on applique sur la verge. Cet étui, percé au bout, est raccordé, par un tuyau souple, à une poche qui recueille l’ urine. Cette poche est fixée à la jambe. Il existe plusieurs sortes d’étuis péniens, en silicone, en élastomère, en latex, avec une bande adhésive ou des autoadhésifs... parlez-en à votre pharmacien, il saura vous conseiller. Cet étui pénien peut être utilisé pour les incontinences très sévères dans l’attente d’un traitement approprié.

> Les protections : elles sont conçues spécialement pour les hommes. Elles ont une forme de pyramide inversée, très enveloppante. On les met dans le slip, et c’est le slip qui les maintient bien en place. Le liquide des urines est transformé en gel, ce qui limite la sensation d’humidité.

> Et la thérapie cellulaire ?

C’est peut-être l’avenir, la recherche... Les essais cliniques sont en cours. L’idée : réparer le muscle déficient, en l’occurrence, le sphincter urétral. Pour cela, on pourrait injecter des cellules musculaires prélevées sur vous même, lors d’une biopsie. Ces cellules, multipliées en culture, pourraient, ensuite, être réinjectées à l’endroit qui le nécessite. A suivre !



publicité