publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’infarctus du myocarde

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. décembre 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

L'infarctus du myocarde est une urgence médicale absolue. C'est la première cause de décès au monde selon l'OMS. En 2012, il représentait 13% des décès dans le monde.

Un infarctus est la mort tissulaire d'une partie d'un organe liée à un arrêt brutal de la vascularisation artérielle. Dans l'infarctus du myocarde, une partie du muscle cardiaque se nécrose et ne peut plus fonctionner. En cause : l'arrêt brutal de la vascularisation par un ou plusieurs des vaisseaux coronaires. Le plus souvent, c'est un thrombus qui bouche une des artères coronaires (artères nourricières du coeur). Le muscle en aval de cette artère n'est ainsi plus irrigué, ne reçoit plus d'oxygène et évolue vers la nécrose... si rien n'est entrepris dans les heures qui suivent.

Le myocarde, muscle du coeur, envoie à chaque contraction le sang dans la grande circulation. Ainsi tous les organes du corps sont irrigués et alimentés en oxygène.

La douleur thoracique est le signe majeur de l'infarctus du myocarde. La douleur peut irradier vers les mâchoires, les bras et poignets (plus souvent à gauche). Ces douleurs peuvent s'accompagner de nausées.
Un infarctus du myocarde est la plus souvent précédé d'une angine de poitrine, qui signe un rétrécissement progressif du calibre intérieur d'une ou plusieurs artères. Dans l'angine de poitrine, la douleur ne dure pas, et cède au repos. Elle est par ailleurs soulagée par la prise de médicaments (dérivés nitrés) que le patient a en principe toujours sur lui.

Quand une artère coronarienne se bouche complètement, la douleur ne cesse pas et n'est pas ou mal soulagée par la prise de médicament de dérivés nitrés : c'est l'infarctus du myocarde. Il faut appeler un médecin sans tarder et ne plus bouger.

Malgré l'amélioration extraordinaire de la prise en charge précoce par le SAMU (Service d'Assistance Médicale d'Urgence) de cette maladie, une mort subite peut malheureusement inaugurer un infarctus du myocarde avant toute intervention.


publicité