publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Infection vaginale : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. août 2014)

Les traitements des infections vaginales dépendent du type d'infection. Le médecin prescrira des antibiotiques en cas d'infection vaginale bactérienne.

Les infections vaginales d'origine sexuelle (IST) se traitent par antibiotiques.
Les autres (non transmissibles), c'est-à-dire la grande majorité (mycoses), nécessitent un traitement anti-mycosique (ouvules) et souvent un rééquilibrage de la flore vaginale, surtout en cas de récidives.

Certaines femmes présentent des récidives d'infections appelées vaginoses dues à la prolifération anormale de bactéries contenues dans le vagin, comme Gardnerella vaginalis.

Ces récidives d'infections sont dues la plupart du temps à un déséquilibre de la flore vaginale. La répétition ou l'accumulation de traitements antibiotiques aggravent les choses. Il faut donc rééquilibrer la flore vaginale soit avec des probiotiques, soit avec des traitements à base d'oestrogènes locaux - ovules ou crèmes - soit les deux.

Quelle hygiène ?
Chez les femmes ne présentant pas de facteurs de risque ou n'ayant pas d'antécédents infectieux particuliers, la façon de se vêtir (pantalons serrés) n'influe pas sur la survenue d'une infection vaginale, et il leur suffit d'adopter les règles d'hygiène de base :

> Il est conseillé de se laver quotidiennement à l'eau sans savon, pour éviter de perturber le ph naturel au niveau vulvaire. C'est le meilleur moyen de limiter le risque d'infection vaginale. Les douches vaginales ne sont pas conseillées puisqu'elles peuvent entraîner des infections.

> Lorsque vous vous essuyez après être allée aux toilettes, pensez à vous essuyer d'avant en arrière et non l'inverse pour éviter d'amener des bactéries dans la vulve.

> Pour éliminer les bactéries présentes dans la vessie, buvez beaucoup d'eau et urinez souvent. Pensez à bien adopter une position assise lorsque vous faites pipi (et non en équilibre au-dessus de la cuvette) afin de permettre à la vessie de se vider complètement et éviter ainsi que l'urine ne stagne à l'intérieur. Cela pourrait entraîner une infection vaginale. Urinez aussi avant et après les rapports sexuels.

> Évitez les parfums, les colorants et les déodorants avec tout ce qui est en contact avec la vulve ou le vagin : serviettes hygiéniques, tampons périodiques, papier hygiénique. Pour certaines femmes plus sensibles : évitez les bains moussants, certains produits détergents ou assouplissants peuvent être irritants.

> Évitez de porter des pantalons de cuir ou des jeans serrés, des culottes en nylon ou en synthétique, ou des collants si les parties génitales ne sont pas protégées par une partie entièrement en coton.

> Ce qui a été en contact avec la région anale (voire en cas de sodomie) doit être lavé à l'eau et au savon ou un désinfectant similaire, avant d'entrer en contact avec la vulve ou le vagin.

> Utilisez des préservatifs, ne prenez aucun risque dans les pratiques sexuelles, n'ayez de rapports sexuels qu'avec des partenaires que vous connaissez et assurez-vous qu'ils ont une bonne hygiène intime (savon et eau) et faites des tests de dépistage tous les 2 ans avant d'abandonner le préservatif.

Aux femmes sujettes à de fréquentes infections vaginales, on recommande également de ne jamais garder un maillot mouillé hors de l'eau - que ce soit à la piscine ou à la mer - mais de se changer le plus rapidement possible, de ne pas utiliser de produits agressifs pour la toilette, de réduire au strict minimum le port de protège-slips et de privilégier les sous-vêtements en coton, au moins temporairement.



publicité