publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Insuffisance cardiaque : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. novembre 2014)

Le médecin observera des signes cliniques qui pourront indiquer l'origine, le retentissement en amont et en aval de la défaillance cardiaque et son degré de sévérité. En fonction du contexte clinique, il lui sera généralement facile de faire le diagnostic d'insuffisance cardiaque.

Pour avoir plus de précisions diagnostiques sur l'insuffisance cardiaque et sa sévérité, des examens peuvent être demandés : radiographie thoracique, électrocardiogramme, cardio- échographie...

Les traitements devront être adaptés en fonction de l'importance et de la gravité de l'insuffisance cardiaque. Des règles hygiéno-diététiques devront être suivies : un régime hyposodé sera prescrit pour diminuer la rétention d'eau et de sel, l'activité physique sera modérée, le tabac sera arrêté...

Des traitements médicaments sont indispensables : inhibiteurs de l'enzyme de conversion, ou de l'aldostérone, bêta-bloquants, etc.

Pour traiter une insuffisance cardiaque aiguë, il faut avant tout protéger le cerveau d'une hypoxie (manque d'oxygène), en phase aiguë d'insuffisance cardiaque grave, on donne donc au patient de l'oxygène, avec un masque, par exemple. Le repos est également indispensable.

Dans le même temps, il faut aussi soulager le coeur en diminuant l'hyperpression présente dans la circulation veineuse. Autrefois, les médecins utilisaient les saignées. Maintenant, ils prescrivent des traitements diurétiques qui éliminent un peau d'eau et de sel de l'organisme : ces médicaments diminuent donc les oedèmes (pulmonaire, membres inférieurs...) et soulagent le coeur.

Il faut aussi traiter l'origine de l'insuffisance cardiaque dans la mesure du possible : stimulants cardiaques pour relancer la pompe cardiaque, antihypertenseurs pour diminuer une HTA, traitements des troubles du rythme cardiaque avec des médicaments, ou installation d'un pace-maker en cas de troubles du rythme (stimulateur). À l'extrême, en cas d'insuffisance cardiaque très avancée, une greffe du coeur peut être indiquée.

Ces dernières années, d'importants progrès ont été réalisés dans le domaine des stimulateurs cardiaques (pace-makers). Ainsi, aujourd'hui, on peut utiliser une pile qui intervient pour resynchroniser le coeur. On emploie désormais un appareil capable d'enregistrer le fonctionnement du coeur, de l'analyser pour éventuellement corriger le fonctionnement de l'appareil. Sans oublier le fameux coeur artificiel Carmat, qui apporte beaucoup d'espoir, mais dont l'intérêt à long terme ne peut être encore confirmé.

  

A lire aussi :

> Doulelur dans la poitrine
> Respiration difficile
> Le malaise cardiaque
> Palpitations cardiaques

Discutez dans notre Forum : Cardiologie !


publicité