publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Insuffisance rénale : Des conseils alimentaires

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. août 2014)

En cas d'insuffisance rénale, il faut adapter l'alimentation aux possibilités d'élimination du rein. L'alimentation en sel doit être restreinte. Il faut commencer par supprimer le sel de cuisson, puis diminuer la consommation d'aliments salés.

Il faut également éviter les excès en protéines (viandes, poisson, oeufs, protéines animales et protéines contenues dans le pain et les pâtes) en fonction du degré de la défaillance rénale.
L'avis d'une diététicienne est indispensable pour avoir des conseils précis sur l'alimentation à adopter.

Les traitements


Lorsque les reins sont très abîmés et que l'insuffisance rénale chronique arrive au stade terminal, il est essentiel de suppléer les fonctions rénales vitales par des traitements, pour éliminer les déchets toxiques du corps.

2 traitements s'offrent alors aux patients :
> La dialyse.
Une dialyse consiste à débarrasser le sang des substances toxiques qui s'accumulent dans le corps, quand les reins ne fonctionnent plus.

Il existe deux types de dialyse :
- La dialyse péritonéale.
Elle se fait généralement à domicile, et peut être manuelle de jour, ou automatisée durant le sommeil. Les déchets sont éliminés en continu, se rapprochant un peu du fonctionnement d'un rein normal. La dialyse péritonéale est assez rarement proposée.

- L'hémodialyse.
Cette dialyse se fait par voie externe. On épure le sang de ses déchets. Le patient doit se rendre 3 fois par semaine dans un centre de dialyse, pour une durée de 4 à 5 heures. Pendant que le sang est épuré, le patient peut, entre autres, regarder la télé ou lire.
Avant de débuter les séances d'hémodialyse, une intervention chirurgicale est effectuée afin de relier une artère à une veine du bras. La fistule permettra de piquer la veine par deux aiguilles, la première acheminant le sang vers le dialyseur, l'autre restituant le sang épuré dans l'organisme du patient.

> La greffe de rein.
Le patient peut recevoir un rein provenant d'un donneur en état de mort cérébral ou d'un donneur vivant apparenté au receveur. Généralement, le receveur garde ses propres reins et la greffe est implantée avec son artère et sa veine sur les vaisseaux iliaques (de gros vaisseaux qui passent dans l'abdomen). Le nouveau rein est placé au bas de l'abdomen.
Pendant toute la durée de la transplantation, le patient n'aura plus la contrainte de la dialyse, mais devra être surveillé d'un point de vue médical régulièrement et prendre un traitement immunodépresseur.

Voir aussi cette vidéo sur la greffe de rein :

Transplantation rénale: vidéo


publicité