publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Kyste de l’ovaire : les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. décembre 2015)

Les causes des kystes de l'ovaire peuvent être diverses, cela dépend en fait de leur type...

1 - Les kystes fonctionnels

Les causes des kystes fonctionnels de l'ovaire sont peu connues. On sait simplement que ces kystes résultent de l'activité hormonale ovarienne, et concernent donc la femme non ménopausée. Toutefois, certains d'entre eux peuvent être découverts chez les femmes ménopausées, chez qui leur aspect rassurant, ne doivent pas faire oublier qu'il pourrait s'agir d'un éventuel cancer qui reste le premier diagnostic auquel le médecin doit penser... pour ne pas passer à côté ! Les kystes fonctionnels sont les plus fréquents des kystes de l'ovaire : ils surviennent chez 20 % des femmes en période d'activité génitale et chez 15 % des femmes ménopausées. Ils sont bénins, et 90 % d'entre eux disparaissent spontanément en 2-3 mois en préménopause.

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne peut également être responsable de l'apparition de plusieurs kystes sur l'ovaire. Cela peut survenir dans le cadre des traitements effectués lors d'une procréation médicalement assistée (PMA).

Le kyste fonctionnel ovarien ne doit pas être confondu avec le syndrome des ovaires polykystiques, qui n'a, en réalité, rien à voir avec un kyste. Et qui survient préférentiellement chez les femmes en surpoids.

2 - Les kystes organiques

Il existe plusieurs types de kystes organiques et leur cause n'est que rarement connue. Les kystes dermoïdes se développent à partir de cellules embryonnaires. Ils correspondent à 20 % des tumeurs organiques de l'ovaire, et ils se rencontrent dans 80 % des cas chez les femmes en âge de procréer. Les kystes endométriosiques se développent à partir de cellules de l'endomètre (paroi interne de l'utérus) présentes de manière anormale au niveau de l'ovaire. C'est une réaction inflammatoire qui serait la cause de la formation du kyste. Quant aux kystes, nommés cystadénomes, on n'en connaît pas la cause, si ce n'est qu'ils surviennent préférentiellement chez les femmes de 13 à 45 ans.



publicité