publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’andropause

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (19. novembre 2014)

© Jupiterimages/PhotoDisc

Jusqu'à ces dernières années, certains médecins spécialistes réfutaient l'existence d'une andropause chez l'homme, mais les connaissances avancent et aujourd'hui la diminution des taux de certaines hormones dans le sang des hommes de plus de 50 ans est objectivement reconnue : androgènes (testostérone), DHEA, hormone de croissance, hormones thyroïdiennes...

Le déclin des androgènes chez l'homme vieillissant est appelé andropause.
Les hommes ne sont donc pas épargnés par le vieillissement et la diminution des fonctions génitales. Contrairement à la ménopause (survenant généralement chez les femmes à partir de la cinquantaine) qui survient assez brutalement, chez l'homme la diminution des hormones androgéniques est très progressive et les signes apparaissent tout aussi progressivement.

On parle d'andropause quant à la diminution biologique d'androgènes s'ajoutent des signes cliniques pouvant avoir certaines conséquences, comme une baisse de la libido, de la force musculaire... pouvant affecter la qualité de vie de ces messieurs. Il est possible, quand la baisse de testostérone est avérée par un dosage de la testostérone biodisponible, de proposer un traitement hormonal substitutif qui peut diminuer les symptômes et améliorer sensiblement la qualité de vie de l'homme.

Statistiquement, avec l'âge, la diminution très progressive de la testostérone circulante apparaît dès 30 ans et explique que des signes d'andropause surviennent tout aussi progressivement ; souvent des quantités d'androgènes suffisantes persistent pour que la qualité de vie reste correcte.
A lire cet article complet sur l'andropause, des symptômes... au traitement.


publicité