publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Embolie pulmonaire : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. décembre 2014)

L'embolie pulmonaire se manifeste généralement par les symptômes suivants : une douleur thoracique (parfois de type angineuse, c'est-à-dire qu'elle ressemble à une douleur d' angine de poitrine), une dyspnée, c'est-à-dire une respiration anormale et difficile ; en effet, comme une partie du poumon n'est plus fonctionnelle, le reste doit compenser l' insuffisance respiratoire et le malade respire plus vite ; souvent le bout des doigts, le nez, les oreilles sont bleutés (cyanosés) parce que le sang est pauvre en oxygène. Autres symptômes : parfois le patient a un peu de fièvre, des sueurs.

Mais il arrive aussi que les signes soient plus discrets... ce qui n'enlève rien à la dangerosité du mal ! D'où la nécessité d'effectuer le diagnostic !

Le médecin constatera une tachycardie c'est-à-dire une accélération du rythme cardiaque et la tension artérielle est souvent assez basse.

L' électrocardiogramme (ECG) ne montre pas de signe très caractéristique, une comparaison avec un précédent ECG peut apporter des éléments diagnostiques.

Une embolie pulmonaire peut évoluer vers l'insuffisance cardiaque droite, puis une insuffisance cardiaque globale, en effet, le coeur doit lutter contre l'obstacle (le caillot) en aval ; plus le caillot dans l'artère pulmonaire est important, plus l'insuffisance cardiaque sera importante et rapide. Si cet obstacle n'est pas enlevé, le décès est possible...

En cas de suspicion d'embolie pulmonaire, une hospitalisation est obligatoire.
Il faut hospitaliser le malade pour confirmer le diagnostic par des examens complémentaires (gaz du sang, scanner, échographie cardiaque...), mettre en place une surveillance intensive pour éviter au mieux les complications et mettre en route le plus rapidement possible un traitement anticoagulant.

Les gaz du sang montrent que le sang ne contient pas assez d'oxygène, un scanner permet parfois de visualiser le caillot qui bouche l'artère.

Quand le diagnostic d'embolie pulmonaire est fait, il faut rechercher une thrombose veineuse primitive périphérique responsable.

Voir aussi la vidéo :

Embolie pulmonaire: vidéo


publicité