publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Embolie pulmonaire : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. décembre 2014)

Très tôt après la survenu d'une embolie pulmonaire, il est possible d'administrer des médicaments fibrinolytiques pour détruire l'embole (caillot dans l'artère pulmonaire).

Puis des traitements anti-coagulants seront administrés par voie intra-veineuse ou par voie sous-cutanée (c'est une piqûre qui est souvent faite dans le gras du ventre avec une aiguille qui ne fait pas plus de 1 cm de long) ; l'anti-coagulant choisi est l'héparine.

Tant que l'oxygène dans le sang n'est pas revenu à un niveau correct, le patient est sous oxygénothérapie : soit avec 2 petits tuyaux posés au bord des narines et maintenus par un sparadrap, soit avec un masque.

Le traitement par héparine est relayé par d'autres anti-coagulants, les anti- vitamines K qui sont des comprimés à avaler. Le traitement durera plusieurs semaines.

Quand une personne est sous anti-coagulants, il est indispensable de vérifier régulièrement les temps de coagulation sur des échantillons de sang. Il faut que le traitement soit efficace mais pas trop, car à ce moment-là le patient risquerait de faire une hémorragie sévère.

Il arrive qu'une intervention chirurgicale soit nécessaire : une embolectomie est parfois effectuée dans les services de pointe ; le chirurgien va enlever l'embole.

Quelquefois, une thrombo-phlébite veineuse des membres inférieurs ne peut pas être traitée, des thrombi (caillots) se détachent régulièrement dans le réseau veineux et créent des embolies pulmonaires récidivantes ; alors un filtre peut être posé sur la veine cave inférieure (celle qui ramène le sang des membres inférieurs vers le coeur) pour éviter les récidives.


publicité