publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mastose : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (16. septembre 2014)

Lorsque les seins sont très tendus et douloureux avant les règles, un traitement hormonal progestatif peut être proposé : il permet de lutter contre les effets des oestrogènes et de limiter l'extension de la mastose, et dans le même temps de soulager les phénomènes douloureux prémenstruels associés.

Ces traitements se prescrivent sur 10, 15 ou 20 jours par cycle. Il existe aussi un gel à la progestérone à appliquer sur les seins. Le traitement de la mastose n'est pas systématique, il s'évalue au cas par cas. En revanche, il est important de surveiller l'évolution de la mastose par des examens cliniques auprès d'un médecin, et aussi par des examens radiologiques réguliers.

Il est en effet important d'être bien suivi d'un point de vue médical. On sait qu'un diagnostic de mastose élève le risque de cancer du sein. Et plus la détection est précoce, plus les chances de guérison sont augmentées.

Il faut savoir que les mammographies des seins denses sont plus difficiles à lire et à interpréter, c'est pour cette raison qu'il peut être conseillé de choisir un centre radiologique spécialisé en mammographie. L'échographie est complémentaire, en particulier pour détecter les kystes.

L'autopalpation des seins et l'examen clinique par un médecin peuvent-ils remplacer la mammographie ?
Non. Théoriquement aisé, l'auto-examen des seins peut s'avérer difficile pour les femmes aux seins denses, très glandulaires et « granuleux ». Il sera toujours complété, au minimum une fois par an, surtout après 40 ans, par l'examen des seins par un médecin. Mais même pratiqué par un médecin, l'examen clinique des seins ne peut pas remplacer la mammographie.

Examen clinique et mammographie ne sont pas concurrents mais complémentaires. L'examen clinique a du mal à retrouver des lésions inférieures à un centimètre ou situées en profondeur dans la glande mammaire.

La mammographie est aujourd'hui très performante : elle permet de découvrir des lésions malignes très petites de quelques millimètres à un stade où les chances de guérison sont maximales.



publicité