publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome du bébé secoué : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. décembre 2014)

Le syndrome du bébé secoué associe la présence de symptômes d'hématomes sous-duraux ou d'autres hémorragies intracrâniennes, et l'absence de symptômes extérieurs (c'est-à-dire visibles) de traumatisme crânien. Parfois, d'autres symptômes peuvent révéler la maltraitance : contusions, hématomes visibles (sur le dos, les bras, la figure, etc.), fractures, etc. Dans les cas les plus graves, l'enfant peut être retrouvé mort.

Sinon, les symptômes sont ceux d'une atteinte neurologique grave, dont les séquelles sont irréversibles. Ces enfants peuvent présenter une cécité, des crises d'épilepsie, des paralysies, des troubles respiratoires (apnée sévères notamment), un malaise grave, une bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), un plafonnement du regard (regard vers le haut persistant), des troubles mentaux parfois sévères obligeant leur placement dans des centres spécialisés, etc. Les symptômes peuvent être également plus sournois : baisse des compétences de l'enfant, moins bon contact, baisse du tonus musculaire, bombement de la fontanelle, augmentation du volume du crâne, vomissements en jet, etc.

En bref : devant un bébé en bonne santé jusque-là, présentant des convulsions, un coma, une léthargie, une irritabilité sans traces de coup ni d'hématome, il faut penser au syndrome du bébé secoué.

Un examen : l' IRM fera le diagnostic. Les lésions cérébrales sont visibles sur les images obtenues et ne sont pas discutables : hématome sous-dural, hématome intracrânien. Le diagnostic du syndrome du bébé secoué sera fait sur des critères diagnostiques précis, qui associent les symptômes cliniques et les résultats des examens radiologiques.


publicité