publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Syndrome du bébé secoué : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. décembre 2014)

Lorsque le diagnostic de syndrome du bébé secoué est fortement suspect, une des premières choses à faire est le signalement. Le médecin peut s'en charger, mais il n'est pas le seul à pouvoir le faire. Dans le cadre d'une maltraitance, le signalement est indispensable pour protéger l'enfant de nouveaux sévices. « Il n'y a aucun risque pour les professionnels à signaler même si le signalement se révèle infondé », indique le site spécialisé dans cette maltraitance (syndromedubebesecoue.com). De plus, le taux de récidive étant estimé à plus de 50 %, les professionnels de santé doivent agir rapidement en commençant systématiquement par hospitaliser l'enfant pour assurer sa protection.

Le traitement est plus souvent mis en place en milieu hospitalier. Il associe une prise en charge chirurgicale et médicamenteuse, à une surveillance accrue des grandes fonctions (respiratoires et cardiaques) du bébé.
La constatation des symptômes décrits plus haut doit être datée.

La prévention est ensuite le meilleur traitement qui soit. Il est indispensable de reconnaître ce syndrome afin d'éviter les récidives de l'auteur, sous le coup d'une colère incontrôlable. C'est pourquoi les professionnels de santé sont invités à informer les jeunes parents dès la maternité sur les conséquences irréparables de l'acte de secouement. Et à chacun de nous de relayer ces informations et garder l'oeil ouvert sur les pratiques de certains parents...


publicité