publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Leucémie : Les différents types de leucémie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. septembre 2015)

On distingue deux grands types de leucémies selon le mode d'installation et la rapidité d'évolution.

> Les leucémies aiguës qui sont, comme leur nom l'indique, d'apparition soudaine. Elles concernent plus particulièrement les jeunes, bien qu'elles puissent toucher toutes les classes d'âge. Leur évolution plus rapide entraîne une prise en charge médicale plus urgente.

> Les leucémies chroniques, d'installation plus lente et plus insidieuse, touchant essentiellement les sujets d'un certain âge.

Selon le moment de la différenciation où, dans la moelle osseuse, se produit l'anomalie initiale, il peut s'agir :
- D'une leucémie lymphoïde : la cellule était destinée à devenir un lymphocyte.
- D'une leucémie myéloïde : la cellule était destinée à devenir un polynucléaire ou un monocyte.

Les principaux types de leucémies sont :
> La leucémie aiguë lymphoblastique ou LAL. Avec les LAL B ou LAL T selon que le lymphocyte était destiné à devenir un lymphocyte B ou un lymphocyte T.
> La leucémie aiguë myéloblastique (= myéloïde) ou LAM.
> La leucémie myéloïde chronique ou LMC.
> La leucémie lymphoïde chronique ou LLC.

Les symptômes


Les symptômes résultent le plus souvent de l'insuffisance quantitative et qualitative des cellules du sang. Plus rarement, les symptômes peuvent être dus à l'envahissement de la moelle osseuse par les cellules cancéreuses. Ce mécanisme explique l'apparition de symptômes cliniques variés mais non spécifiques de la maladie.

Du fait de la diminution des défenses de l'organisme, le patient présente une grande sensibilité aux infections virales, bactériennes, fungiques ( champignons) : on dit qu'il est immunodéprimé.

S'il existe une diminution des globules rouges, le malade est pâle, fatigué, essoufflé, et peut ressentir des vertiges. Enfin, si les plaquettes sont en quantité insuffisante, le malade aura tendance à saigner plus facilement. Les douleurs osseuses sont fréquentes.

De même, comme tout cancer, les cellules malades peuvent envahir d'autres organes (la rate, le foie, les ganglions, les poumons, les os, le système nerveux, etc.) et ainsi provoquer des symptômes plus localisés.

Le médecin peut aussi retrouver à l'examen clinique : une grosse rate, des ganglions augmentés de volume ou une atteinte du système nerveux.

Il n'existe pas de symptômes cliniques spécifiques de cette maladie : on peut saigner du nez, avoir des bleus plus facilement, être souvent enrhumé, présenter une anémie sans que ce ne soit pour autant une leucémie.

Pour faire le diagnostic, il faut d'abord faire une prise de sang, regarder et compter les cellules du sang. Si la prise de sang est suspecte, alors une ponction de moelle est nécessaire pour confirmer le diagnostic (l'examen s'appelle un myélogramme). Cet examen est répété plusieurs fois au cours de la maladie pour surveiller son évolution.


publicité