publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Leucémie : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. septembre 2015)

Une fois le diagnostic établi, le traitement varie selon le type de leucémie. Il est réalisé par un hématologue spécialiste de ce genre de pathologie.

Le traitement principal est la chimiothérapie anticancéreuse, c'est-à-dire l'administration de molécules chimiques contre le cancer. Plusieurs cures de chimiothérapie sont nécessaires pour assurer la guérison.

Les protocoles thérapeutiques seront différents selon le type de leucémie. Les traitements sont administrés en perfusion par un cathéter (minuscule tuyau dans une veine) central. Ce dernier est le plus souvent posé dans une grosse veine dans le thorax pour le temps du traitement, c'est-à-dire plusieurs semaines. Ce n'est pas trop gênant et ça ne fait pas mal.

Le cathéter central permet d'avoir un abord veineux permanent, il ne risque pas de se retirer comme les cathéters mis dans les veines des bras. Et puis les médicaments qui sont donnés sont trop agressifs pour les petites veines.

Les traitements sont longs. Plusieurs cures de chimiothérapie sont nécessaires pour aller vers la guérison : cure pour obtenir une rémission, cure pour consolider la rémission, cures d'entretien. Cela peut durer plusieurs mois. Selon les protocoles de chimiothérapie, les traitements sont réalisés par voie intraveineuse ou par voie orale, en hospitalisation ou en ambulatoire (sans coucher à l'hôpital).

Quoi qu'il en soit, la chimiothérapie n'a pas une action sélective. Elle détruit les cellules anormales, mais aussi (de façon temporaire) les cellules normales fabriquées par la moelle osseuse. La chimiothérapie peut donc être responsable d'une anémie et d'une baisse de plaquettes justifiant des transfusions, ou une baisse importante des globules blancs rendant le patient plus fragile vis-à-vis des infections et nécessitant parfois des hospitalisations pour sa protection.

Les effets secondaires les plus connus de la chimiothérapie pour une leucémie, outre la perte des cheveux, sont les nausées et les vomissements contre lesquels il existe aujourd'hui des médicaments spécifiques, et contre lesquels certaines solutions non médicamenteuses sont parfois efficaces. Par exemple, masser le petit creux situé sous la lèvre inférieure au niveau du menton peut permettre de diminuer les nausées. Certains hôpitaux munis de « valise laser » stimulent ce point au laser. La fatigue, la perte de poids sont aussi des effets possibles. Le risque est surtout infectieux lorsque les globules blancs (leucocytes) sont très abaissés.

Dans certains types de leucémies, des traitements plus ciblés sur les cellules tumorales permettent d'avoir une efficacité sur la maladie. La vitamine A, par exemple, utilisée pour le traitement de certains types de leucémie, permet la maturation des cellules malades en cellules saines. L'imatinib est un traitement ciblé de certaines formes de leucémies myéloïdes chroniques. Ces nouveaux traitements sont toujours utilisés en complément de la chimiothérapie. A noter que pour cette leucémie, un traitement en cours d'expérimentation donnerait des résultats intéressants : la pioglitazone normalement utilisée dans le traitement du diabète, apparaîtrait comme un médicament prometteur en cas de leucémie myéloïde chronique.

Les greffes de moelle sont possibles : la greffe a pour objectif de détruire la moelle osseuse du receveur pour la remplacer par celle d'une personne en bonne santé. Cette alternative thérapeutique est envisagée d'emblée dans certaines leucémies graves, ou en seconde intention si la chimiothérapie n'a pas donné les résultats escomptés.

Il y a plusieurs types de greffes :

> L'auto-greffe est la réinjection de la propre moelle osseuse de la personne malade, une fois que le traitement a débarrassé la moelle de ses mauvaises cellules. Lorsque la personne est en rémission, même temporaire, la moelle est prélevée. Elle est conservée et réinjectée au patient au moment opportun.

> L'allogreffe est la réinjection d'un greffon de moelle osseuse issu d'une personne histologiquement compatible. Dans ce dernier cas, le patient fabriquera alors des cellules sanguines qui seront identiques à celles du donneur. Il faut que le donneur et le receveur soient compatibles pour éviter un rejet de la greffe. L'isolement en chambre stérile est indispensable.

> Autre possibilité, la greffe de sang de cordon.

La radiothérapie et la splénectomie (c'est-à-dire l'ablation de la rate) sont d'autres traitements parfois nécessaires dans certaines indications. Plus rarement utilisée pour traiter la leucémie, la radiothérapie permet de détruire les cellules malades par des rayons.

La radiothérapie peut être proposée dans deux circonstances :
> Pour un traitement, ou en prévention d'une localisation particulière de la maladie au niveau du liquide céphalo-rachidien.
> Pour la destruction massive et entière de la moelle osseuse dans l'éventualité d'une greffe de moelle.


publicité