publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Listériose et grossesse : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. décembre 2014)

Avant de se manifester par des premiers symptômes, la contamination par Listeria monocytogenes est précédée d'une période d'incubation qui peut durer de quelques jours à deux mois. Lorsqu'elle se manifeste, la listériose se traduit par des signes de rhino-pharyngite : des courbatures, une fièvre plus ou moins élevée, des maux de tête, de troubles digestifs ( diarrhées, vomissements, nausées...). L'évolution grave peut parfois se faire vers une méningite ou même une encéphalite chez les personnes vulnérables.

Chez la femme enceinte, l'infection peut parfois passer inaperçue ou se réduire à des symptômes comme une poussée de fièvre, ou un épisode pseudo-grippal. Mais sous cet aspect bénin chez la mère, les conséquences pour le foetus ou le nouveau-né peuvent être redoutables : la Listeria peut en effet entraîner une septicémie gravissime du foetus pouvant entraîner un décès in utero, un avortement spontané, un accouchement prématuré, ou une infection sévère du nouveau-né dans les jours qui suivent la naissance, avec une détresse respiratoire, des signes cutanés, ou neurologiques.

C'est pourquoi toute fièvre supérieure à 38° C chez une femme enceinte nécessite une prise en charge médicale rapide. Le diagnostic de la listériose repose sur la présence de Listeria monocytogenes, généralement dans le sang (hémocultures), et parfois dans les urines.


publicité