publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Lombalgie, ce mal de dos fréquent

Publié par : rédaction Onmeda (22. mars 2017)

© Shutterstock

La lombalgie n’est pas une maladie mais un symptôme : avoir « mal au dos » est fréquent, très fréquent même puisqu’on estime que 7 personnes sur 10 sont un jour affectées.

On distingue les lombalgies symptomatiques qui révèlement une affection dont le diagnostic doit être fait (ostéoporose avec tassement de vertèbre, infection, tumeur…) des lombalgies communes dont l’origine reste souvent inconnue. Seuls 5% des patients consultant en médecine générale ont une lombalgie symptomatique.

Des enquêtes donnent le chiffre de 50% de Français ayant souffert de lombalgies le mois précédant l’étude. Heureusement le plus souvent, la lombalgie est un incident banal, rapidement résolutif, qui guérit sans séquelles. La lombalgie est dite aigue si elle évolue moins de trois mois. On parle de lombalgie chronique au dela de cette durée. 

Si la majorité des épisodes de lombalgie guérit sans séquelles, il n’en demeure pas moins que les lombalgies et les lombosciatiques chroniques sont en France la première cause d’inaptitude au travail avant 45 ans.

Le rachis lombaire est le bas de la colonne vertébrale. Il est composé de cinq vertèbres mobiles, qui s’articulent entre elles en avant par le disque intervertébral, et en arrière par deux articulations appelées articulaires postérieures qui sont recouvertes de cartilage. Le rachis lombaire se prolonge par le sacrum, le dernier disque réunissant la dernière lombaire L5 à la première vertèbre sacrée S1 est donc appelé L5S1.

Le disque intervertébral est constitué d’un noyau (nucleus pulposus) gélatineux central, déformable, entouré d’un anneau fibreux (annulus fibrosus) et de plaques cartilagineuses qui « amarrent » les fibres du disque au corps de la vertèbre. Le rachis lombaire est soumis en permanence à des contraintes liées à sa mobilisation et au poids qu’il subit.

Le rachis que l'on appelle aussi tout simplement la colonne vertébrale constitue l'axe central du squelette de notre corps qui contient également la moelle épinière.

Auteur : Dr Agnès Chabot, Rhumatologue. Fédération de rhumatologie, Hôpital Lariboisière, 2 rue Ambroise Paré 75010 Paris. Cabinet médical Vaudoyer, 4 rue Léon Vaudoyer, 75007 Paris

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Dos ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

Le lumbago (lombalgie aiguë)
La scoliose : une courbure anormale de la colonne vertébrale
La sciatique : une maladie souvent due à une hernie discale
La hernie discale cervicale

publicité