publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Luxation de l’épaule : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. août 2014)

Même si la personne blessée ou son entourage suspectent fortement la luxation, en attendant d'arriver à un centre médical pour bénéficier des premiers traitements, il est recommandé d'immobiliser le bras même sommairement (plutôt que de se livrer à la moindre manipulation intempestive) et d'apposer sur la zone douloureuse des packs réfrigérés pour tenter de limiter la douleur.

L'accident aigu de luxation de l'épaule exige sa réduction, c'est-à-dire la « remise en place » des pièces articulaires l'une par rapport à l'autre.

Cette réduction est faite le plus souvent par un chirurgien orthopédiste, de façon délicate, et sous anesthésie générale ou plus légère, et après obtention d'un bon relâchement musculaire du blessé. Cette réduction - le plus souvent confirmée et contrôlée par des radiographies, est suivie d'une immobilisation stricte par bandage, écharpe ou gilet « coude au corps ».

La durée de cette immobilisation est d'environ trois semaines. Cette immobilisation initiale est éventuellement suivie de quelques séances de rééducation pour à la fois le regagner de la mobilité et récupérer une bonne musculature de la région de l'épaule.

Pour un bon traitement d'une luxation de l'épaule, le délai d'immobilisation prescrit est d'autant plus impératif qu'il s'agit d'une première luxation chez la personne traitée. Il existe en effet un risque de récidive de luxation d'épaule (on parle alors de luxation récidivante de l'épaule).


publicité