publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mal des transports : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. août 2011)

Sueurs froides, hypersalivation, désintérêt de l’environnement (personne qui se met de côté, qui ne parle plus), maux de tête, bâillements, pâleur du visage... puis nausées et vomissements, sont les symptômes caractéristiques du mal des transports.

La cinétose (c'est le nom savant de ce foutu mal ! ) touche majoritairement les femmes (1,7 femme malade pour un homme), mais même si l’influence du cycle hormonal est évoquée, rien n’a été prouvé.

Et les enfants ?
Quant aux enfants, ils sont particulièrement sensibles au mal des transports entre l’âge de 3 et de 12 ans. Avant 3 ans, on pense que l’oreille interne de l’enfant n’est pas à maturité, et donc moins sensible. Après 12 ans, le cerveau a, normalement, appris à s’adapter aux conflits d’informations. Et normalement, plus tard, les enfants souffriront moins des symptômes d'un mal des transports, même si un fois adulte, personne n'est à l'abri à 100% de ces problèmes.

Des complications majeures du mal des transports peuvent toucher certaines personnes, comme des marins professionnels qui risquent de souffrir d'une déshydratation (lire l'interview du médecin spécialiste).

Les éventuelles complications liées au mal des transports, peuvent aussi concerner les femmes enceintes. Chez celles-ci, ce mal des transports risque de déclencher un accouchement prématuré.

Il est donc déconseillé aux futures mamans de faire de longs voyages. De plus, il faut savoir que beaucoup de médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse.

De même, les patients diabétiques doivent prendre toutes les précautions nécessaires en cas de longs voyages, car les difficultés d' alimentation liés au mal des transports, peuvent entraîner des problèmes, et en particulier un coma hypoglycémique.


publicité