publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie d’Osgood Schlatter : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. juillet 2014)

La première recommandation est la mise au repos par arrêt immédiat du sport. Cette mesure suffit le plus souvent. Toutefois dans les cas où la douleur persiste, on propose comme traitement une attelle amovible ou non pendant quelques semaines pour immobiliser plus complètement le genou en extension.

La prescription d'antidouleurs ou d'AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) est rarement nécessaire. Dans les cas d'atteintes très sévères, certains traitements chirurgicaux peuvent être proposés (fixation de la tubérosité tibiale), mais cela reste exceptionnel.

Par la suite, après les traitements, les processus de guérison sont souvent longs, mais bénins : l'enfant et les parents doivent être correctement informés sur la maladie d'Osgood Schlatter et ses suites.

Généralement, après un délai de 4-6 mois à une année, parfois de deux ans, de repos sportif, la récupération est totale.

La reprise d'un sport peut être envisagée progressivement lorsque l'enfant n'a plus mal, après consultation auprès du médecin qui aura suivi l'évolution, qui orientera aussi le choix du sport. Les sports « doux » (natation, gym douce...) pourront être repris en premier, puis la course et enfin les sports d'extension : athlétisme, volley, basket. Foot et tennis, sollicitant fortement l'appareil extenseur des genoux, sont souvent les derniers à pouvoir être repris.

Les professeurs d'EPS et les moniteurs sportifs doivent être prévenus et si possible associés à cette progression.

Rarement il persiste des séquelles : tuméfaction saillante et dure de la tubérosité tibiale antérieure, qui peut être gênante esthétiquement ou fonctionnellement pour certaines professions : carreleur, maçon etc.


publicité