publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Charcot - sclérose latérale amyotrophique : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

Les symptômes de la sclérose latérale amyotrophique sont :
> Au début, le patient peut éprouver des problèmes pour effectuer certains mouvements, gestes courants. Cela peut se manifester par des maladresses, comme une difficulté à saisir un crayon, à lever son bras, ou monter un trottoir quand les muscles de la jambe sont touchés... ou encore à articuler si les muscles de la face sont concernés.
Le patient souffre d'un déficit ou de problèmes moteurs.

> Les fasciculations : des petites contactions involontaires et spontanées de plusieurs fibres musculaires que l'on peut observer à la surface de la peau. Ces fasciculations peuvent concernées la langue, les muscles intercostaux. Le médecin peut les rechercher à l'examen clinique, par une petite percussion locale ou lors d'une exposition au froid. La patient peut aussi souffrir de crampes.

> Les problèmes musculaires (d'origine neurologique) font que le patient aura une raideur à la marche, ou d'autres déficits moteurs.

Les symptômes vont bien sûr dépendre de la région du système nerveux qui est touchée en premier. Il arrive, par exemple, que cela débute par des problèmes d'élocution.

Les neurones moteurs étant touchés, et non les neurones sensitifs, le patient n'a pas de trouble de la sensibilité.

Il est rare de faire le diagnostic de sclérose latérale amyotrophique dès le début de la maladie, en fait le médecin posera des questions au patient pour savoir si - auparavant, le patient a présenté certains symptômes neurologiques anormaux (pour établir la date présumée du début de la maladie).

Le patient est pris en charge par un médecin neurologue spécialiste des maladies du système nerveux. En plus d'examiner cliniquement le patient, le médecin peut prescrire des examens complémentaires pour être certain du diagnostic : électromyogramme (c'est l'examen principal pour établir ce diagnostic), prise de sang, IRM... voire un ponction lombaire.

En France, il existe des centres spécialisés de référence dans la prise en charge de la sclérose latérale amyotrophique. Il en existe un pratiquement dans chaque CHU.


publicité