publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Crohn : le diagnostic

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. février 2017)

Le plus sûr moyen de ne pas passer à côté de la maladie de Crohn, est d'effectuer des examens diagnostic, à savoir : les explorations endoscopiques, afin de rechercher des lésions évocatrices.

Des examens de sang montrent l'existence d'un syndrome inflammatoire, d'une anémie.

La coloscopie, généralement effectuée sous anesthésie générale, permet de visualiser les lésions et d'effectuer des prélèvements de tissus qui seront ensuite analysés au microscope. L'analyse de ces fragments de tissus permettra de vérifier s'il existe une inflammation chronique et éventuellement d'autres signes évoquant une maladie de Crohn ou une rectocolite hémorragique. Une entéro-IRM peut également être indiquée.

Des techniques sont actuellement en cours de validation pour essayer de trouver des alternatives non invasives à la coloscopie, comme des examens radiologiques ou des examens de selles. On peut également explorer l'intestin grêle avec une mini-caméra (videocapsule) que l'on ingère ; il en sera probablement bientôt de même pour le côlon, mais ces examens non invasifs ne permettent pas pour l'instant d'effectuer des prélèvements de tissus pour avoir la confirmation de la maladie.

Il est possible de faire un transit du grêle : c'est une radiographie de la lumière intestinale avec un produit opaque, la baryte. Elle permet de diagnostiquer une irrégularité de la lumière intestinales et en particulier des sténoses (c'est-à-dire des rétrécissements intestinaux).

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ventre et digestion ou Un médecin vous répond !


publicité