publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Crohn : La différence avec la rectocolite hémorragique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. février 2015)

La deuxième grande maladie inflammatoire chronique de l'intestin est la rectocolite hémorragique (RCH).

Les deux maladies peuvent parfois donner les mêmes symptômes, mais certaines caractéristiques permettent le plus souvent de faire la différence : la rectocolite débute toujours par une atteinte du rectum (partie terminale du côlon) et s'étend sur une hauteur variable, mais de façon continue, sur le côlon d'amont.

La RCH est une maladie superficielle qui affecte surtout la muqueuse intestinale, responsable de lésions se manifestant généralement par des saignements, accompagnés ou non de diarrhée et de douleurs abdominales.

Dans certains cas, il peut être difficile de distinguer ces 2 maladies, et on parle alors de colite inclassée.

Les complications

La maladie de Crohn peut parfois rester silencieuse, le poids est stable. Lorsque la maladie de Crohn est active, la perte de poids est très fréquente.

Le patient est dénutri et carencé. La diminution des apports alimentaires est habituelle lors des poussées ; non seulement le malade mange moins à cause de la peur des douleurs, des prises répétées de médicaments, mais aussi des diarrhées, des vomissements...

Dans la maladie de Crohn, la paroi digestive est fragilisée et le risque de perforation intestinale, de fistules existe. Les sténoses où siègent les lésions sont possibles. Une septicémie (infection disséminée par voie sanguine) peut compliquer la maladie de Crohn.

Une dégénérescence cancéreuse du colon ou du rectum est possible si la maladie évolue depuis de nombreuses années. Un dépistage du cancer du côlon sera entrepris plus précocement et plus fréquemment que dans la population normale.



publicité