publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Dupuytren : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. décembre 2014)

Les traitements de la maladie de Dupuytren doivent être proportionnés au degré de la gêne des mains et des doigts, dans la vie de tous les jours. Si la maladie ne progresse que très lentement, et n'impacte guère sur la vie de la personne atteinte, il est légitime de ne rien faire. L'attentisme constitue pour certains patients le traitement de choix !

Par contre, si la maladie se met à progresser et commence à compromettre certaines tâches manuelles, il convient d'envisager des traitements précis. Dans la mesure où ce sont les brides fibreuses provenant des fascia (aponévrose) qui sont responsables des rétractions des doigts, il convient de s'orienter vers des solutions thérapeutiques qui : soit « brisent » ces brides fibreuses ; soit les enlèvent.

Si la chirurgie de la main s'était imposée comme à la fois la solution idéale et de dernier recours à l'encontre de ces brides, depuis quelques années d'autres types de traitement non chirurgicaux, sont proposées. Le choix du traitement dépendra du bilan de sévérité de la maladie de Dupuytren, et d'éventuels autres problèmes de santé dont souffrirait le patient.

Parmi les traitements de la maladie de Dupuytren :

- La micro-puncture à l'aiguille consiste à piquer la peau à proximité de la bride fibreuse rétractant le doigt atteint, et à fragiliser cette bride (à la pointe de l'aiguille) au point de pouvoir la casser. Cette technique n'est pas applicable dans tous les cas, mais elle a l'avantage d'être un procédé limité, susceptible d'être répété en cas de récidive (non exceptionnelle) de la bride fibreuse.

- La seconde alternative non chirurgicale mise au point il y a environ 6-7 ans, consiste à injecter à proximité immédiate de la bride du collagénase (à ne pas confondre avec les injections de collagène). La collagénase est une enzyme destructrice des tissus, qui fragilise la bride qui peut ensuite (les jours suivants), être brisée par des manipulations du doigt traité, effectuées par le médecin.

- Une opération chirurgicale reste le traitement de référence quand la rétraction du doigt touché par la maladie de Dupuytren, est importante. Ce traitement chirurgical est envisagé quand la rétraction du doigt malade dépasse une trentaine de degrés pour les articulations métacarpo-phalangienne et interphalangienne proximale du doigt atteint (articulations de part et d'autre de la première phalange du doigt). Il s'agit d'une intervention délicate, effectuée par un chirurgien spécialiste de la main.

De plus en plus cette opération est pratiquée en ambulatoire (sans hospitalisation). Cette intervention chirurgicale n'est pas totalement dénuée de risques, en particulier sur les nerfs cheminant à proximité de la bride fibreuse qui sera coupée. Après l'intervention, une rééducation est souvent indispensable, elle d'autant plus prolongée que l'opération aura nécessité des greffes cutanées en complément de la suppression de la bride rétractée.


publicité