publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Parkinson : Des opérations chirurgicales

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. octobre 2014)

Les traitements chirurgicaux existent maintenant depuis une vingtaine d'années. Il s'agit d'implanter des électrodes de stimulation électrique dans une région précise du cerveau (dans le noyau sous-thalamique). L'électrode envoie des impulsions électriques en profondeur, ce qui semble rétablir un fonctionnement normal du système.

Mais, ces opérations chirurgicales sont lourdes et ne sont pas indiquées pour tous les patients. En effet, elles présentent des risques infectieux et hémorragiques. L'opération elle-même est lourde, et n'est pas conseillée chez les sujets âgés. Sur les 150 000 personnes souffrant de la maladie de Parkinson, seuls 5 000 peuvent bénéficier de cette technique.

De nouvelles techniques chirurgicales sont aujourd'hui expérimentées, comme la pose d'un stimulateur électrique directement sur le cortex cérébral, voire même au niveau de la moelle épinière.

Les recherches médicales


Les recherches sont très nombreuses, et n'aboutissent malheureusement pas toutes sur des pistes intéressantes. Parmi les plus prometteuses, les thérapies géniques représentent un réel espoir pour les patients. Il ne s'agit pas de corriger un défaut génétique, mais d'introduire un gène à visée thérapeutique. Cela consiste à injecter, dans certaines zones du système nerveux central, des virus porteurs de certains gènes thérapeutiques. Ces gènes vont être intégrés dans le génome des cellules hôtes du patient, et sécréter des "substances médicaments", en l'occurrence, cela permet de fabriquer trois protéines, impliquées dans la fabrication de la dopamine.

C'est inconstant... mais dans le cas de la maladie de Parkinson, la nicotine a un effet bénéfique. Il est bien évident que l'on ne conseille pas pour autant aux patients de fumer, mais, en revanche, des patchs à la nicotine, pourraient leur être prescrits si les essais en cours se révèlent positifs. En effet, la nicotine a un effet protecteur, par son action sur la libération de la dopamine. Entendons-nous bien, ce n'est pas une raison pour ne pas arrêter de fumer...


publicité