publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Parkinson : Le diagnostic

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. octobre 2014)

Le diagnostic repose essentiellement sur l'examen clinique du patient par le médecin. Souvent, le diagnostic est donc posé un peu tard, lorsque les symptômes sont déjà invalidants. Or, l'idéal, serait de pouvoir poser un diagnostic précoce. Cela permettrait de traiter plus tôt les malades et de retarder d'autant l'apparition des symptômes et des complications. Et cela est possible, grâce à des examens :

> Une prise de sang, chez un sujet appartenant, par exemple, à une famille de parkinsoniens. Cela peut aider à découvrir certains marqueurs biologiques anormaux, notamment génétiques.

> Une scintigraphie qui peut quantifier les transporteurs membranaires de la dopamine. Mais cet examen est assez peu réalisé (en partie en raison de son coût élevé !).

Si un diagnostic précoce ne permet pas pour autant d'éviter la maladie et l'apparition des symptômes, on peut cependant retarder les effets invalidants de la maladie.

Pour l'instant, les autorités médicales (la Haute Autorité de la Santé) préconisent d'attendre l'aggravation significative des symptômes pour traiter. Mais à l'avenir, on effectuera certainement le diagnostic de plus en plus tôt, pour pouvoir soigner les patients de façon précoce, permettant des traitements moins lourds et moins chers.


publicité