publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie de Raynaud : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. novembre 2014)

Il n'existe pas véritablement de traitements curatifs. L'idée, c'est surtout de soulager les symptômes pour qu'ils deviennent beaucoup plus supportables. Cela se traduit d'abord par quelques petites astuces au quotidien. En particulier, on protège efficacement ses extrémités pendant l'hiver.

Pour les formes handicapantes de la maladie, il existe des traitements pour diminuer la fréquence des crises, voire une intervention chirurgicale (rarement indiquée). Les autres solutions consistent à se protéger les mains d'une exposition au froid. Le spécialiste de cette affection est un médecin vasculaire.

Par ailleurs, les personnes qui souffrent de cette maladie ont souvent la peau sèche. Une bonne hydratation grâce à une crème adaptée permet de diminuer la sensibilité au changement de température.

Pour les fumeurs, une priorité : arrêter la cigarette. Cela améliore considérablement les symptômes.

Si les conseils pratiques ne suffisent pas, c'est le cas notamment lorsque la profession implique un contact avec le froid, le médecin pourra prescrire des traitements.
> Des vasodilatateurs : ces comprimés seront pris généralement pendant la période hivernale pour améliorer transitoirement la sensibilité au froid.

> Des médicaments inhibiteurs calciques : si la maladie de Raynaud reste encore trop handicapante, on pourra passer aux inhibiteurs calciques. Mais ces médicaments, très efficaces, peuvent présenter aussi beaucoup d'effets secondaires ( maux de tête, bouffées de chaleur...).
Quant à l'opération chirurgicale, elle se pratique dans de très rares cas et uniquement lorsque les poussées du phénomène de Raynaud sont sévères et découlent d'une autre maladie (artérite ou sclérodermie).

Il s'agit d'une sympathectomie thoracique endoscopique. En clair, on sectionne un nerf sous l'aisselle pour provoquer la dilatation des vaisseaux. Trois petites incisions sont nécessaires pour faire passer une mini-caméra et les fins instruments de chirurgie. Le tout sous anesthésie générale.


publicité