publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le mélanome et les cancers de la peau : tout savoir !

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. octobre 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

Les cancers de la peau sont assez fréquents. Ils n'ont pas tous la même " agressivité ". Le plus redouté est le mélanome parce qu'il a tendance à se métastaser assez rapidement, c'est-à-dire à envoyer des cellules cancéreuses vers d'autres organes (cerveau, poumon, arthrose, rein, etc.).

En dehors du mélanome, il existe d'autres cancers de la peau, comme les carcinomes (basocellulaires et spinocellulaires). Ceux-ci apparaissant généralement chez les personnes plus âgées.

Le principal traitement d'un cancer de la peau, dont le mélanome, est une opération chirurgicale. Il faut enlever la lésion tumorale en réséquant un peu au large de lésion cancéreuse. En fonction de la région cutanée concernée, cette intervention peut être plus ou moins difficile à effectuer. L'intervention d'un chirurgien spécialiste en chirurgie plastique est parfois nécessaire.

Le mélanome malin est le plus agressif des cancers de la peau. Il se développe à partir des cellules appelées mélanocytes. Ce sont elles qui contiennent des pigments (mélanine) donnant la coloration plus ou moins foncée et orangée à la peau, et qui sont responsables du bronzage.

Le mélanome touche les personnes jeunes comme les plus âgées. Il est plus fréquent chez les sujets à la peau claire et dont un membre de la famille a déjà été touché. Il est grave parce qu'il se développe localement en surface et en profondeur. Par ailleurs, il métastase assez facilement vers d'autres organes s'il n'est pas traité rapidement. Ce qui veut dire que des cellules cancéreuses peuvent se détacher de la tumeur, aller dans le sang et se fixer d'autres organes : le foie, le poumon, l'os, et plus particulièrement le cerveau (dans 15 à 50% des cas).

Il est important qu'un mélanome soit traité à un stade précoce, par une simple opération. Pour des stades avancés, les solutions thérapeutiques manquent d'efficacité à l'heure actuelle. Heureusement, de nouveaux traitements sont actuellement développés, par thérapies ciblées et immunothérapie.

Dans cet article, nous ferons aussi un focus d'une forme spécifique de ce cancer : le mélanome nodulaire.

Un cas particulier est le mélanome de l'oeil (entre 500 et 600 nouveaux cas chaque année, en France).



publicité