publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mycose vaginale : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. novembre 2015)

Plusieurs formes de traitement existent. Le choix dépendra de l'étendue et du caractère récidivant ou non de la mycose vaginale.

Dans le cas d'une simple atteinte vaginale, l'utilisation de comprimés antifongiques (= anti-champignons) locaux dits ‘ovules' (à insérer dans le vagin) sur une durée de 1 à 7 jours, pourra le plus souvent être suffisant. Suivez bien la prescription du médecin.

A noter que l'on trouve en pharmacie un médicament antifongique disponible en automédication. Précision : après avoir placé l'ovule dans le vagin, il arrive que les douleurs s'exacerbent un temps, les produits actifs du médicament étant en contact avec la muqueuse vaginale qui est à vif.

Ce phénomène disparaît vite, et les ovules suivants irritent moins au fur et à mesure que la muqueuse redevient normale. Il faut donc s'armer d'un peu de patience et supporter l'irritation jusqu'au jour suivant.

Après cela, les symptômes sont censés disparaître très rapidement. Si ce n'est pas le cas, mieux vaut revoir son médecin.

Dans environ ¾ des cas, la mycose touche également la vulve. Dans ce cadre, il sera conseillé d'appliquer une crème ou un lait antifongique sur la zone externe pendant au moins une semaine. Enfin, pour compléter ce traitement local, vous pourrez utiliser un savon alcalin pendant la durée de l'infection, ou neutre hors des épisodes de mycose.

Si vous souffrez de mycoses vaginales récidivantes, ce même traitement pourra vous être proposé sur une durée prolongée. Il sera plus ou moins associé à un médicament antifongique à prendre par voie orale.

Si vous souffrez des symptômes décrits ci-dessus pour la première fois, ou si la mycose vaginale se répète au moins 4 fois par an, il est fortement conseillé d'en parler à votre gynécologue, ou à votre médecin traitant. Des prélèvements seront parfois effectués pour confirmer la présence du champignon, ou rechercher des infections associées. Ces prélèvements seront adressés dans un laboratoire d'analyses.

A lire aussi nos dossiers :
> Herpès génital
> Règles douloureuses

Voir aussi cette vidéo :

Mycose vaginale: vidéo



publicité