publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Narcolepsie : diagnostic et traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. décembre 2016)

Le diagnostic de narcolepsie est suspecté dès l'interrogatoire du patient par le médecin, notamment si le patient a des attaques de cataplexie. En effet, la cataplexie est spécifique de la narcolepsie.

Pour confirmer le diagnostic, on réalise les examens suivants :

  • Un enregistrement de sommeil (polysomnographie) qui sert à éliminer une autre cause de somnolence
  • Un test itératif de latence d'endormissement, c'est un test qui consiste à enregistrer le sommeil du sujet à 5 reprises dans la journée, toutes les 2 heures avec un environnement contrôlé et des consignes bien standardisées. Si le sujet s'endort rapidement et se trouve très rapidement en sommeil paradoxal (un stade qui intervient normalement tard dans le sommeil), il est diagnostiqué une narcolepsie.
  • Une ponction lombaire est effectuée, pour les cas douteux. Celle-ci permet un dosage de l'hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien. Si le taux est effondré, la personne est narcoleptique.

A voir : la ponction lombaire expliquée en vidéo

La ponction lombaire est une intervention médicale qui consiste à prélever un peu de liquide céphalo-rachidien (LCR) qui entoure le cerveau et la moelle épinière pour rechercher une infection, des cancers et un saignement dans cette zone.

Les traitements

La narcolepsie est une maladie chronique, qui ne peut pas être guérie. On ne sait pas aujourd'hui traiter les causes de ce trouble du sommeil, puisqu'elles sont encore mal connues.

Heureusement, il existe des traitements médicamenteux qui sont purement symptomatiques. Contre la somnolence, on peut utiliser des médicaments à l'effet éveillant, qui stimulent certaines régions du système nerveux (un stimulant comme le modafinil ou un psychostimulant comme le méthylphénidate).

Ces médicaments doivent être prescrits en tenant en considération les éventuelles interactions avec d'autres traitements, comme par exemple les pilules contraceptives et les neuroleptiques. Les médicaments à l'effet éveillant peuvent parfois provoquer des symptômes d'anxiété.

Contre les attaques de cataplexie, certains antidépresseurs sont prescrits, à plus faible dose que pour une dépression. Il existe également d'autres médicaments éveillants que l'on peut obtenir par autorisation temporaire d'utilisation (ATU), lors d'échec thérapeutique des autres traitements. Ces traitements peuvent être assez efficaces et amoindrir les envies de dormir pendant la journée.

Les personnes atteintes de narcolepsie doivent avoir des habitudes de vie et de sommeil saines et régulières (se coucher toujours à la même heure tous les jours, éviter toute substance excitante avant de se coucher – nicotine, alcool, caféine, éviter de regarder la télévision au lit...).

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Fatigue et sommeil ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

10 phrases à dire à son partenaire qui n'arrive pas à dormir
Les différents cycles du sommeil
Centres du sommeil : les adresses utiles


publicité