publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Nymphomanie : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. août 2014)

Plusieurs solutions existent pour venir à bout de la nymphomanie.
La femme peut faire appel à un médecin ou un psychothérapeute pour comprendre son comportement et trouver les moyens de s'en sortir, ou tout simplement pour être soutenue. L'intérêt d'un travail psychologique repose avant tout sur la déculpabilisation vis à vis de l'hypersexualité, et la mise en place de comportements substitutifs plus bénéfiques.

Si la personne souffre de troubles associés - dépression, trouble bipolaire, manque de confiance en soi – une psychothérapie ciblée sur ce trouble sera indiquée, plus ou moins associée à un traitement médicamenteux.

Si la nymphomanie est secondaire à une prise de produits toxiques (cocaïne, crack...), le traitement devra privilégier l'arrêt de leur consommation. En se faisant aider pour se débarrasser de cette addiction.

Si la nymphomanie est secondaire à un trouble neurologique, le traitement est celui de la cause. Lorsque les comportements sexuels sont incontrôlables et risqués (par exemple dans les démences), des médicaments pourront être prescrits.

Pour les personnes souffrant d'une nymphomanie durable avec dépendance psychique associée, des thérapies de groupe pourront être d'une grande utilité. Dirigés par un thérapeute, ces groupes proposent un "sevrage" en 12 étapes ponctuées de discussions avec les autres participants. L'anonymat est respecté et le sevrage est gratuit.

Dans tous les cas, une prise de risque sexuelle (vis à vis des Maladies Sexuellement Transmissibles) devra être recherchée, et une prise de sang sera nécessaire.


publicité