publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Orchite : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. février 2015)

La première cause d'une orchite qui vient à l'esprit est virale et consécutive à la contraction des oreillons (orchite ourlienne). Mais cette orchite est exceptionnelle aujourd'hui, à moins d'être passé au travers de la vaccination ROR ( rougeole-oreillons- rubéole) effectuée durant l'enfance. De la même manière, la crainte de stérilité est infondée. L'orchite ourlienne n'entraîne qu'exceptionnellement une atrophie testiculaire qui pourrait l'expliquer. Il faudrait également que l'atteinte soit bilatérale (les 2 testicules touchés), ce qui n'arrive jamais dans le cas d'une orchite ourlienne.

L'orchite est un terme utilisé presque à mauvais escient. On devrait plutôt parler d'épididymite (l'épididyme seul est infecté), voire d'orchi-épididymite (l'épididyme et le testicule sont touchés), qui représente 90 % des cas dits d'orchite – l'épididyme est l'organe accolé à chaque testicule ; il sert de “couveuse” aux spermatozoïdes avant leur éjaculation vers l'urètre.

La cause la plus courante d'une orchite est liée à une infection par une bactérie. L'épididymite et l'orchi-épididymite sont généralement consécutives à une infection bactérienne des voies urinaires (principalement à Escherichia Coli) ou sexuellement transmissible ( Chlamydia, gonocoque).

Contrairement à l'atteinte virale, l'infection bactérienne peut, elle, toucher les deux testicules même si cette cause est rare.

Enfin, certaines malformations des organes génitaux ou des canaux les reliant (canal déférent, urètre) constituent un terrain favorable pour une orchite seule, ou une épididymite.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, une orchite n'est pas toujours facile à diagnostiquer, car elle peut être confondue avec d'autres affections. Le risque majeur est de passer à côté d'une torsion du cordon testiculaire, plus grave s'il n'est pas pris en charge à temps (ablation chirurgicale du testicule atteint).


publicité