publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Orchite : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. février 2015)

Le symptôme le plus éloquent d'une orchite est sans conteste celui de la douleur scrotale (des bourses). On peut estimer de façon générale, que sur 100 douleurs scrotales : 50 sont dues à une infection, 1 à une torsion, 1 à un cancer du testicule, et 48 à une cause inconnue ou mal expliquée.

Le deuxième symptôme important est l'inflammation du testicule : rougeur et gonflement entraînant une asymétrie des bourses. On parle alors de syndrome de “grosse bourse aiguë”. Le troisième symptôme important est la présence de fièvre, plus ou moins élevée (37,5°C à 39°C).

Dans tous les cas, s'il y a fièvre, frissons, brûlure mictionnelle, mal de ventre, éventuellement nausées, l'infection est alors forcément d'origine bactérienne.

Si la douleur dans le testicule est faible, il est peu probable que ce soit grave, et il est inutile de vous précipiter chez le médecin.

En revanche, si la douleur est brutale, intense, que vous avez du mal à marcher, il peut s'agir d'une orchite, épididymite ou orchi-épididymite. Un des moyens d'en avoir une idée est de soulever doucement le testicule enflammé. Si ce geste vous soulage, c'est généralement le signe de l'une de ces trois affections.

Le cas échéant, il est préférable de consulter le plus rapidement possible en cas de symptôme douloureux : médecin traitant, chirurgien- urologue ou, si le délai pour une consultation est trop long, le service des urgences de l'hôpital.

En effet, une douleur non soulagée doit d'abord faire penser à une torsion du testicule, fréquente chez les ados. Le médecin doit évoquer bien sûr ce diagnostic avant même de penser à une éventuelle orchite. Une torsion testiculaire qui n'est pas prise en charge rapidement aboutit en effet malheureusement à l'ablation chirurgicale du testicule.

Une douleur scrotale aiguë peut par ailleurs être le signe d'un cancer du testicule.


publicité