publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Ostéoporose : les symptômes

Publié par : Dr. Ada Picard (19. octobre 2016)

L'ostéoporose évolue sans symptôme... mais gare aux complications. Cette maladie est indolore, il n'y a aucun signe clinique. Ce sont généralement les fractures qui signent l'évolution de la maladie.  En effet une fracture signe la fragilité de l'os, et donc le risque de faire une autre fracture.

L'ostéoporose est une maladie qui évolue sournoisement. C'est très souvent à un stade avancé que l'on fait le diagnostic. A l'occasion d'une petite chute, ou d'un léger traumatisme... une fracture (parfois très grave) survient. Le diagnostic et le traitement de l'ostéoporose arrivent souvent trop tard. Eviter une deuxième fracture, c'est bien... mais éviter la première, c'est encore mieux !

Il est donc important de connaître les manifestations de la maladie et certains facteurs constituant un risque prédictif. Il faut donc faire attention à certains symptômes. Par exemple, une diminution de la taille (supérieure ou égale à 3 cm) et/ou des douleurs dorso-lombaires sont souvent le signe de fractures vertébrales. Un tiers d'entre elles sont asymptomatiques : ne génèrent ni douleur, ni handicap notable.

Attention aussi aux fractures de faible niveau d'énergie, c'est-à-dire celles qui sont le résultat d'un choc faible, par exemple une fracture due à une chute de sa hauteur.

Les fractures les plus problématiques, et souvent les plus graves, sont les fractures de la hanche. Les plus fréquentes sont celles du poignet. Dans ces cas-là, un bilan doit être effectué pour rechercher une éventuelle ostéoporose.

Notre conseil : n'hésitez pas à en parler avec votre médecin dès 50 ans, même avant si vous présentez des facteurs de risque. Si vous avez souffert de problèmes de santé particuliers, le médecin peut éventuellement pratiquer un bilan d'ostéoporose, et réaliser un examen spécifique indolore appelé ostéodensitométrie.


publicité