publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Otites à répétition chez l'enfant : les traitements

Publié par : Clémentine Fitaire (27. juillet 2016)

Le premier des traitements de l'otite est symptomatique :

> D’abord, déboucher le nez. Bien le laver pour évacuer les sécrétions et les microbes. Pour cela, vous pouvez allonger votre enfant sur le côté et nettoyer son nez avec du sérum physiologique.
Vous faites pénétrer le liquide dans une narine, jusqu’à ce qu’il ressorte par l’autre narine (en mettant le sérum dans la narine du haut quand il a la tête penchée sur le côté). Ce n’est pas un moment de plaisir, mais c’est le moyen le plus efficace pour éliminer les microbes et décongestionner.

> Traiter la fièvre. Une otite bactérienne donne beaucoup de fièvre. Ne laissez pas cette fièvre monter. Les médicaments contre la fièvre s’imposent.

> Traiter la douleur. Une otite, ça fait mal. Ne laissez pas votre enfant souffrir. Donnez un traitement comme le paracétamol parfois avec de la codéine après un an.

> Ce n’est qu’ensuite, lorsque le médecin juge cela nécessaire, que le traitement consistera à administrer des antibiotiques. L’idéal est d’attendre 48 heures avant de prendre des antibiotiques. Si, au bout de ces 48 heures, l’otite n’a pas cédé, alors on peut prendre des antibiotiques. Avant l’âge de 2 ans, le médecin prescrira systématiquement des antibiotiques à votre enfant.

A savoir : ces médicaments antalgiques, antipyrétiques et antibiotiques existent sous forme générique, adaptés à une posologie pédiatrique.

Les germes les plus fréquents, responsables d’une otite, s’appellent pneumocoques, Hemophilus influenzae... Les antibiotiques sont généralement efficaces contre ces germes-là, mais les résistances sont fréquentes.

Et la paracentèse ?

La paracentèse a longtemps été à la fois le traitement le plus fréquent de l’otite et le plus redouté des petits ! Si vous n’en avez pas eu, vous-même, lorsque vous étiez enfant, vous avez certainement entendu les cris de vos copains, moins chanceux qui, eux, en avaient eu une !

Aujourd’hui, il peut arriver que le médecin ait encore recours à la paracentèse, mais c’est de plus en plus rare, et elle se fait sous anesthésie générale. Ce n’est que lorsque l’otite résiste aux antalgiques ou aux antibiotiques, qu’on la pratique.

La paracentèse consiste à percer le tympan pour permettre aux sécrétions de s’évacuer. La paracentèse calme instantanément les douleurs. Les antibiotiques, de mieux en mieux ciblés, permettent aujourd’hui de pouvoir s’en passer... en principe !

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Maladies infantiles ou ORL !



publicité