publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Paludisme : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. octobre 2014)

Le paludisme est une maladie de cause infectieuse, parasitaire plus précisément. Le parasite en cause dans le paludisme est le Plasmodium. Il en existe plusieurs genres différents : Plasmodium Falciparum, Plasmodium vivax, Plasmodium ovale, Plasmodium malariae. Il est transmis à l'Homme par la piqûre d'un moustique (anophèle) femelle qui transporte le parasite dans ses glandes salivaires.

Dès que le Plasmodium est passé dans le sang d'un individu, il se loge dans les cellules du foie pour se multiplier. Puis les cellules hépatiques éclatent et libèrent des milliers de parasites dans le sang.

Ensuite, le plasmodium envahit les globules rouges et se multiplie à nouveau. C'est alors que le globule rouge éclate et libère des milliers de parasites qui vont envahir à leur tour d'autres globules rouges. La destruction de ces globules rouge cause les accès palustres (poussées de la maladie).

Quand un moustique femelle pique un sujet infecté, en pompant le sang, il s'infeste à son tour et peut ainsi transmettre le parasite à un autre individu humain. Ces moustiques sévissent de préférence la nuit, du coucher jusqu'au lever du soleil.

L'incubation, c'est-à-dire le délai entre la contamination par le moustique et l'apparition des premiers symptômes, est variable en fonction du parasite. Elle est de 7 jours à 2 mois pour le Plasmodium Falciparum, et de 10 jours à 3 ans pour les Plasmodium Vivax et Ovale. La maladie peut même apparaître 10 ans plus tard pour le Plasmodium Malariae.

La transmission du paludisme peut aussi se faire directement d'un individu à un autre : de la mère à son foetus par transmission trans-placentaire, chez les toxicomanes qui s'échangent leurs seringues, à l'occasion d'une transfusion sanguine, etc.


publicité