publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Paranoïa : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (15. septembre 2014)

Les délires paranoïaques sont construits et peuvent parfois être convaincants. En dehors des thèmes sur lesquels il délire, le paranoïaque peut tenir des propos tout à fait cohérents. Mais les symptômes délirants sont bien du registre des psychoses. C'est-à-dire que l'individu perd contact avec la réalité et n'a pas conscience de souffrir d'un trouble mental. Le grand risque de ces délires est alors le passage à l'acte sur la personne visée par le délire.

Il existe trois types de délires paranoïaques. En voici les symptômes.

1 - Les délires passionnels
Ils sont centrés autour d'une idée de base qui est fausse. En dehors du thème sur lequel il délire, le paranoïaque peut tenir des propos tout à fait cohérents.

On distingue trois types de délires passionnels, dont voici les symptômes :

> Les délires de revendication : procès multiples pour demande de réparation de préjudices que le paranoïaque est convaincu d'avoir subi (exemple : inventeur dépossédé de son invention, revendication d'une filiation, etc.)

> Les délires érotomaniaques : conviction délirante d'être aimé(e) par une personne, en général de statut social plus élevé. Ce délire est plus fréquent chez la femme et débute vers la trentaine. Il évolue en trois phases : espoir d'être aimé, dépit lorsque la personne s'aperçoit qu'elle ne l'est pas et enfin rancune. Lors de cette dernière phase, il faut se méfier d'un risque de passage à l'acte agressif sur l'être qui a été aimé.

> Les délires de jalousie : conviction délirante d'être trompé dans sa relation de couple. Les hommes seraient plus souvent atteints que les femmes. Là aussi il y a un grand risque de passage à l'acte agressif sur le conjoint et le présumé amant.

2 - Le délire d'interprétation
Ce délire est centré autour de plusieurs idées. En effet, il s'enrichit progressivement d'idées fausses et le sujet se sent de plus en plus persécuté. Les complots présumés sont d'abord professionnels puis familiaux. Finalement, tout fait nouveau est interprété comme ayant une signification dans ce délire de persécution.

3 - Le délire de relation des sensitifs
Il survient chez des personnes ayant une personnalité dite sensitive, c'est-à-dire marquée par la méfiance, la susceptibilité, la tendance au scrupule, à la culpabilité et à l'hyperémotivité.

Ce délire comporte aussi des idées de persécution. Le sujet, souvent une femme, a l'impression que ses collègues ou ses proches se moquent de lui, le critique. Mais, au lieu d'être revendicative et agressive, la personne sensitive va développer des sentiments de honte et d'infériorité par rapport aux accusations dont elle se croit victime.


publicité